NÎMES Carton plein pour le Croc’o Bus d’Audrey

Le Croc'o bus d'Audrey est ouvert depuis lundi. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Le Croc'o bus d'Audrey est ouvert depuis lundi. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Ouvert depuis lundi, le bus à impériale d'Audrey reconverti en restaurant tourne à plein régime.

Aux abords de l'Avenue Mendès France, au 18 rue des Platanettes, un bus à impériale rouge donnerait presque des allures de Londres à la capitale gardoise. À l'intérieur, le chauffeur a laissé place à une toute jeune cuisinière de 32 ans. Audrey, ancienne policière, s'est lancée dans un projet atypique en achetant un bus sur leboncoin.fr. "Je voulais changer de carrière, j'étais passionné de cuisine" explique t-elle. C'est à Pau qu'Audrey a fait l'acquisition de cette pièce de collection en très bon état de conservation et avec les cuisines déjà emménagées. Mais le bus ne roule pas, et il est rapatrié par convoi exceptionnel jusqu'à Nîmes. Un voyage coûteux qu'Audrey financera en partie en faisant appel aux contributeurs de kisskissbankbank en décembre dernier.

Le Croc'o bus d'Audrey est ouvert depuis lundi. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Le Croc'o bus d'Audrey est ouvert depuis lundi. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Après avoir rencontré quelques difficultés à trouver un terrain pour s'installer, Audrey trouve finalement de quoi stationner son bus londonien "grâce à Objectif Gard" nous confie t-elle. Un coup de peinture, une terrasse extérieure chauffée de 20 places supplémentaires - 15 places assises existent à l'étage - et l'ouverture s'est faite ce lundi en grande pompe. "Ça n'arrête pas, j'ai des clients qui prennent déjà leurs habitudes" se réjouit-elle. C'est le cas de Carina et Manon, accompagnées de six amies professeurs d'anglais et d'espagnol. "Le service est agréable, tout est fait maison, c'est notre future QG" affirme Manon. À la carte : les bruschettas, le fish and chips et le croc'o brunch remporte déjà un franc succès. Le Croc'o bus d'Audrey a de beaux jours devant lui.

Des enseignantes de Bouillargues et Montpellier sont déjà fidèles au Croc'o bus. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Des enseignantes de Bouillargues et Montpellier sont déjà fidèles au Croc'o bus. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Baptiste Manzinali

Partager