A la uneActualités

FERIA DE NÎMES Une 55ème Cape d’Or très disputée

Andy Younes devant une pupille de Damien Donzala, Tierra d'Oc  (Photo Anthony Maurin)
Andy Younes devant une pupille de Damien Donzala, Tierra d'Oc lors de la dernière édition de la Primavera des Aficionados en 2016 à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Novillada de la Cape d'Or en guise d'apéritif et de lancement de cette feria taurine espagnole dans les arènes de Nîmes. Des novillos de Parlade qui seront opposés à Pablo Aguado, Leo Valadez et Andy Younes, tenant du titre.

Pablo Aguado, Andalou, est un torero de sentiment. La gestuelle saturée en odeur de romarin, le jeune sait très bien se comporter en piste. Sa classe naturelle lui offre une certaine notoriété parmi les professionnels mais aussi les jeunes femmes en fleur et son toreo fait de lui une valeur sûre de la tauromachie montante. Il connaît la France, Nîmes, a déjà toréé ici et dans le Gard car c’est à Luisito qu’on doit sa montée en puissance. L’attitude ne trompe pas, c’est un torero.

Photo Anthony Maurin
Pablo Aguado ici à Saint-Gilles en 2014 (Photo Anthony Maurin).

Leo Valadez, qui était quant à lui venu lors de la dernière novillada dans les arènes de Nîmes aux Vendanges 2015, est moins connu que son aîné mais ne demande qu’à l’être ! Le Mexicain a une tauromachie assez mûre pour son âge et se permet quelques facéties du plus bel effet quand il est sur le sable. Le respect de la bête, l’amour des artifices et la véracité d’une passion le conduisent chaque jour un peu plus sur la route du succès. Ce soir, il est l’outsider.

Leo Valadez, ici lors de la dernière novillada des dernière Vandanges Photo Anthony Maurin)
Leo Valadez, ici lors de la dernière novillada des dernière Vandanges (Photo Anthony Maurin).

Enfin, celui sur qui de nombreux espoirs sont placés, Andy Younes, ne semble pas se démonter. L’Arlésien aime le travail bien fait. Pour cela et avant de venir pour la 3ème fois de novillero à Nîmes, il s’est reposé dans un coin reculé de Camargue, seul avec un peu de musique. Le jeune a déjà une Cape d’Or à son actif et veut faire comme un des pionniers de la tauromachie française, Christian Montcouquiol Nimeño II, en remporter deux ! L’envie est là, le savoir aussi, l’assurance est de plus en plus présente dans son toreo et toutes ses qualités le transportent vers une carrière rêvée. Andy Younes joue gros ce soir mais le public sera à ses côtés et les aficionados locaux espèrent qu’il sera à la hauteur de l’événement.

Pour finir, les trois novilleros ne feraient pas grand-chose sans leurs opposants… Les novillos ! Le lot sera issu du fer portugais mais réputé de Parlade. Du sang Domecq (il y a d’ailleurs dans le lot quelques exemplaires marqués du fer de JPD), de la noblesse à outrance et parfois, quelques belles surprises à la pique. Ces novillos sont d’excellents collaborateurs à la muleta car leur charge est belle et suave, ils ont peu de vices et suivent l’étoffe rouge comme une bigote l’eau du bénitier.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité