A la uneFaits Divers

AU PALAIS Les deux cousins arrêtés avec un sanglier dans le coffre !

Palais de justice de Nîmes. DR
Palais de justice de Nîmes. DR

Daniel et Alfredo sont cousins, portugais et dans le même pétrin. Alfredo, 49 ans, le plus âgé des deux, est jugé pour un acte de chasse prohibé en ayant tiré sur un sanglier avec un fusil chargé de chevrotine. De plus, il ne possède ni permis de chasse, ni assurance.

Son cousin Daniel, 29 ans, a joué un rôle mineur dans l’affaire. Alfredo, embêté avec son sanglier sur les bras, l’a appelé pour qu’il vienne l’aider à le mettre dans le coffre et transporter la bête. Le président Jean-Pierre Bandiera se tourne vers celui qui a le plus de choses à se reprocher, Alfredo :

-    Pourquoi êtes-vous allé chasser le sanglier dans des conditions interdites ?
-    Mon patron m’a menacé de me virer. Les sangliers détruisent les cultures où je travaille.
-    C’est donc à la demande de votre patron que vous allez chasser le sanglier la nuit ?, poursuit le président.
-    Non, c’est pas le patron qui me l’a demandé.
-    On tourne en rond… Comme les sangliers, sourit le magistrat. Et votre fusil ? Je vois que vous l’avez acheté aux puces ? Ca vous paraît normal d’acheter un fusil aux puces ?
-    Euh…
-    Et vous deviez en faire quoi du sanglier ?
-    Le partager.

Un garde-chasse est également présent à la barre pour donner sa version des faits. L’avocat des accusés, Maître Rémy Nougier, lui pose la question qui brûle toutes les lèvres :

-    Mais qu’est devenu le sanglier ?
-    Il a été détruit par nos soins, répond le garde-chasse dans son uniforme.
-    Je voulais savoir à quelle sauce il a été mangé, plaisante l’avocat.

Le procureur Stéphane Bertrand, lui, fait un parallèle avec l’actualité récente :

-    Le sanglier a été tué dans des conditions pas beaucoup plus indignes que dans certains abattoirs du secteur…
-    Je remercie le procureur de ramener ce dossier à sa juste proportion, rebondit Maître Noguier. Je voudrais comprendre en quoi la fédération de chasse subit un préjudice dans cette histoire et pourquoi elle demande 1 500€ ? Il faut relativiser les choses.

Qu’il ne s’inquiète pas : le tribunal va relativiser en condamnant les deux prévenus à de simples amendes. 250€ avec sursis pour Daniel, le transporteur. Et 600€ d’amende pour le braconnier.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “AU PALAIS Les deux cousins arrêtés avec un sanglier dans le coffre !”

  1. [JUGEMENT]
    TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE NÎMES. Audience du 03-05-2016.
    Le tribunal condamne le tireur a:
    – 600 € d’amende,
    – 400 € de l’art. 475-1 du C.P.P.
    – 100 € pour la partie civile (FDC),
    – confiscation de l’arme et des munitions.
    et l’individu qui a transporté le sanglier dans son VL a:
    – 250 € d’amende avec sursis,
    – 127 € d’amende payable avec un certain délais,
    – 400 € de l’art. 475-1 du C.P.P,
    – 100 € pour la partie civile (FDC).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité