A la uneFaits Divers

NÎMES Pendant la feria, il ne rentre pas dans une bodega et menace le vigile avec son arme

 (photo d'illustration Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
(photo d'illustration Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Une fois mais pas deux. C’est certainement ce que s’est dit Kévin quand il a vu arriver Hafid, un homme de 46 ans, à l’entrée de la bodega « La cour des grands » à Nîmes. Deux jours plus tôt, le quadragénaire avait « causé des troubles », indiquera le juge, dans cette même bodega.

Alors, dans cette nuit du 15 mai, Kévin - le vigile - préfère ne pas laisser entrer l’individu. Pris de colère, Hafid aurait sorti un pistolet chargé en menaçant le portier. Il sera désarmé quelques instants plus tard par Bruno, le propriétaire de la bodega.

Pour Hafid, jugé mardi matin en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Nîmes, l’histoire est différente. Il aurait un contentieux avec le père de Bruno qu’il aurait aperçu ce soir-là :

-          Il m’a coulé une société. C’était mon conducteur de travaux. Je n’ai menacé personne. On a parlé fort et c’est là que le vigile m'a braqué. Et j’ai réussi à prendre le pistolet.

S’il prétend n’avoir menacé personne, Hafid a bien du mal à justifier des textos envoyés au père de Bruno, notamment un sur lequel est écrit : « Demain, toi et ton fils et le reste à la mer ».

-          C’est de l’humour, tente le prévenu. Je ne vais balancer personne à la mer.

Un trait d’humour qui n’est pas partagé par la procureure Stéphanie Mollard :

-          Jeter quelqu’un à la mer, ce n’est pas une plaisanterie, ce n’est pas une blague. (…) Ce soir-là, on est avec quelqu’un qui a une arme qui pouvait tuer, on ne peut pas banaliser, dit-elle avant de demander trois ans de prison.

Le tribunal condamnera Hafid à 18 mois de prison avec mandat de dépôt et interdiction de porter une arme pendant cinq ans. Il devra verser 600€ au vigile et 300€ au propriétaire de la bodega.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Pendant la feria, il ne rentre pas dans une bodega et menace le vigile avec son arme”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité