A la uneActualitésPolitique

GARD RHODANIEN Centre d’excellence numérique, l’Ardoise éco fret… l’agglo présente ses grands projets

Hier soir, lors du conseil communautaire du Gard Rhodanien à Laudun (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir, lors du conseil communautaire du Gard Rhodanien à Laudun (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une fois n’est pas coutume, la séance du conseil communautaire de l’agglo du Gard Rhodanien, qui se tenait hier soir à Laudun-l’Ardoise, s’est longuement prolongée après l’épuisement de l’ordre du jour.

C’est qu’après les trois questions, qui étaient plus des formalités qu’autre chose, le président Jean-Christian Rey a honoré la promesse faite lors du vote du budget il y a cinq semaines à Saint-Julien-de-Peyrolas.

Il a donc été procédé à une présentation en détail des quatre grands projets d’investissements de l’agglo, avec par ordre de présentation : l’aire d’accueil des gens du voyage de Laudun, la maison multi loisirs verts de Saint-André-de-Roquepertuis, le contesté Centre d’excellence numérique de Cornillon et le projet l’Ardoise éco fret.

L’aire d’accueil des gens du voyage de Laudun

L’agglo a choisi d’attaquer les présentations par un projet consensuel, « déjà bien avancé, au moins dans la réflexion », d’après la directrice du pôle des solidarités à l’agglo. En tout, 20 places de 75 mètres carrés chacune seront construites sur un terrain situé en bordure de la D240, entre Laudun et Saint-Victor-la-Coste, sur une emprise de 9 685 mètres carrés, pour un coût total d’un million d’euros (dont 200 000 euros de subventions).

Hasard du calendrier, le permis de construire du projet a été déposé hier. Huit mois de travaux seront nécessaires, et l’aire sera livrée en « avril-mai 2017 », a précisé la chargée du projet. A l’issue de la présentation, le maire de Lirac Stéphane Cardènes s’est assuré que « l’impact pour Laudun-l’Ardoise en matière de scolarité » avait été pris en compte : « Bien sûr, la base est qu’il y ait un arrêt de bus ou une solution scolaire à côté » lui a répondu Jean-Christian Rey, avant que le laudunois Serge Verdier ne rappelle que la commune avait déjà l’habitude de gérer cette situation, le terrain derrière le Forum étant régulièrement utilisé par des Gens du Voyage.

La maison multi loisirs verts de Saint-André-de-Roquepertuis

Autre projet consensuel, la maison multi-loisirs vise à résorber « une carence en lieux pour accueillir les gens sur une partie du Gard rhodanien qui concentre 80 % du tourisme », explique le directeur du pôle attractivité du territoire de l’agglo Daniel Michel.

Il a donc été décidé de rénover et réaménager l’ancienne école de Saint-André-de-Roquepertuis pour « accueillir 50 personnes » a précisé Daniel Michel. Un projet chiffré à 1,43 million d’euros, autofinancé à hauteur de 1,07 million d’euros.

Si le projet en lui-même ne fait pas débat, les élus vont devoir se pencher sur la gestion du lieu : « c’est une vraie question », reconnaît le vice-président délégué au tourisme et maire de Saint-André Michel Coullomb. « Ce serait plus intéressant avec une délégation », pour Stéphane Cardènes, un point de vue partagé par le maire de Tresques Alexandre Pissas : « c’est un beau projet, je serais plus pour une DSP (délégation de service public, ndlr), ça me paraît plus cohérent. » Affaire à suivre.

Le Centre d’excellence numérique de Cornillon

C’est LE projet, celui dont on parle depuis très (très) longtemps : le Centre d’excellence numérique (CEN), aussi connu sous le nom PER ou Scène Campagne. C’est au directeur de cabinet du président Guillaume Jarrié qu’est revenue la tâche de faire les présentations.

Guillaume Jarrié a démarré son exposé par les objectifs du projet, au nombre de dix, parmi lesquels « l’accroissement de la capacité économique », « le renforcement de la complémentarité des territoires », « le maintien et/ou la création d’emplois », « éviter le décrochage numérique » ou encore « accélérer l’accès et la pratique du très haut débit. »

Un projet qui a bien changé depuis l’esquisse initiale portée par feue ValCézard à partir de 2007. Un projet initial plus cher (7,5 millions d’euros) qui comptait un volet diffusion de spectacles, une halle de sports et un centre de loisirs, et qui a depuis été recentré pour « faire de l’axe numérique et économie numérique l’épicentre du projet, a affirmé Guillaume Jarrié. Aujourd’hui, c’est un projet de développement économique. »

Un projet qui va coûter 4,40 millions d’euros, subventionnés à hauteur de 1,11 million d’euros par l’Etat, 1 million d’euros par la Région et 800 000 euros par le Conseil départemental, sachant que seule cette dernière subvention n’est pas encore notifiée.

Vue d'artiste du futur CEN de Cornillon (DR)
Vue d'artiste du futur CEN de Cornillon (DR)

Guillaume Jarrié a ensuite enchaîné sur la fonction du bâtiment, sur laquelle « on a tout entendu. » Point de salle de spectacle tant décriée, mais un espace de co-working, une salle de télétravail, un fab-lab avec imprimante 3D, et une salle centrale, « un auditorium pour les conférences ou les séminaires, les répétitions de spectacles, les cours magistraux. » Bref, « sa vocation n’est pas d’être un lieu de diffusion d’œuvres culturelles, même s’il pourra l’être, mais un lieu de création. »

Tous ces espaces seront loués et commercialisés par l’Office de tourisme du Gard rhodanien — c’est en tout cas ce qui est discuté en ce moment — et le lieu serait géré par une équipe de cinq personnes.

Le maire de Saint-Nazaire Gérald Missour, opposant déclaré au projet, a pris la parole pour regretter qu’« on se retrouve à faire une présentation après des votes de budgets, il aurait fallu le faire bien plus tôt. » L’élu a ensuite répété qu’il était « partisan d’une priorité à l’accélération du déploiement de la fibre optique sur l’ensemble du territoire » avant de prédire des frais de fonctionnement « très importants sur le matériel informatique. » Sur ce point, Guillaume Jarrié a rappelé que la location des équipements serait privilégiée. Stéphane Cardènes regrettera pour sa part l’absence de compte d’exploitation.

Si les sceptiques ont été moins vindicatifs que par le passé, il reste improbable de les voir changer d’avis sur un projet qui doit sortir de terre début 2018.

L’Ardoise éco fret

Last but not least, le projet l’Ardoise éco fret, qui vise à développer une zone industrielle avec report modal notamment sur l’ancien site d’Arcelor-Mittal. En tout, le projet représente un espace de 310 hectares de foncier économique, dont 200 en foncier nouveau, en comptant le cœur de projet de l’espace de report modal, la friche d’Arcelor-Mittal, qui est embranché fer-fleuve.

Un site que le sidérurgiste est prêt à céder à l’agglo contre 1,5 million d’euros. Une acquisition indispensable pour que le projet de plateforme aboutisse, un projet qui ne compterait pas de port fluvial. « Je le regrette », déclarera le maire de Saint-Etienne-des-Sorts, défenseur de la voie fluviale devant l’éternel. « Le port existe, lui répondra le vice-président de l’agglo le laudunois Bernard Pasquale. Dans la phase 3, il y a des appontements prévus, mais aujourd’hui nous n’avons pas de besoins identifiés. »

Le projet devrait sortir de terre en 2018. D’ici là, un comité de site se réunira le 8 juillet.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

9 réactions sur “GARD RHODANIEN Centre d’excellence numérique, l’Ardoise éco fret… l’agglo présente ses grands projets”

  1. Faudrait peut-être rappeler au maire de Saint Nazaire que déployer la fibre optique au niveau de l’agglo coûtera beaucoup plus cher que le per. Le prix du mètre linéaire et, plus encore, la soudure optique devrait le faire atterrir. Qu’il aille donc s’occuper de son réseau d’eau… il sera (un peu) moins ridicule

  2. Monsieur

    Il semble surtout que vous n assistez ni aux conseils communautaires (où j ai bien précisé qu il s agissait de s associer au département pour accélérer le déploiement de la fibre optique et la fibre par voie aérienne est moins chère ainsi qu une solution mixte fibre/cuivre pour une montée en débit) ni aux réunions publiques du conseil communal consultatif ni aux réunions publiques du conseil municipal ou encore la dernière réunion publique sur le thème de l eau. Si je vous rappelle que l adduction en eau potable n est pas une compétence communale mais intercommunale je vous informe qu 1 km 100 puis 150 m supplémentaires ont été changés sur le dernier mois au niveau du réseau. En 2 ans déjà 1 km 250 soit 10 pour cent de nos canalisations. Si ce rythme avait été tenu auparavant nous n en serions pas là aujourd’hui. D autres investissements vont suivre par ailleurs rue jean jaures par exemple.
    Concernant le PER je note que le fait que cela coûterait moins cher selon vous que la fibre optique (je vous annonce que la seule commune de Codolet a mis en place seule sa fibre optique mais l agglo et le departement n y arriveraient pas selon vous) est un argument formidable de votre point de vue pour le réaliser, ce n est pas mon opinion.
    Vous me jugez ridicule qu il en soit ainsi. Se cacher derrière un pseudo plutôt que de s exprimer lors d une réunion publique et de relater les faits et non les détourner doit être votre définition du mot « serieux ».
    Bien à vous.
    Gérald Missour
    Maire de Saint-Nazaire.

  3. Pour preciser mes propos sur la fibre optique et démontrer que ma position est possible, je vous propose de faire des recherches sur le syndicat mixte Gers numérique qui associe des communautés de communes et le département pour accélérer le déploiement de la fibre optique. Ce projet devrait se terminer l année prochaine et dès 2015 le déploiement a débuté.
    Cela vous démontrera les nombreuses collectivités de ce département qui sont donc aussi « ridicules » que moi et même pire, puisque eux, ils ont concrètement mis en place ce que je propose pour notre territoire (et en plus à l échelle du Gers à l exception de Auch). Le SDAN (schéma directeur d amenagement numérique) du Gard a déjà été très tardif (terminé en fin 2015 ou début d année pour 2012 dans le Gers) par rapport au plan THD (très haut débit lancé par Hollande en 2012), ce retard est dramatique pour notre développement économique. Nous aurons la fibre mais plus tardivement que si nous nous étions associés avec le département. Je vous rappelle que les SDAN via le THD permettent d obtenir des subventions notamment de l État et de l Europe. Je n ai jamais proposé un financement direct par l agglo du gard rhodanien qui serait pour le coup… ridicule. Cordialement
    Gérald Missour
    Maire de Saint-Nazaire

  4. Monsieur le Maire
    Je suis bien d’accord avec vous que les élus sont au fait et bien informés de la situation des dossiers. En particulier les maires toutes sensibilités confondues qui s’investissent sans compter pour leur commune.
    Effectivement la fibre optique pour les communes et plus généralement pour le territoire en Gard Rhodanien est une priorité. Nous sommes très en retard et j’ai parfois l’impression que nous découvrons « le fil à couper le beurre » Il est temps.
    Je ne sais pas ce que peut représenter ce centre d’excellence numérique à Cornillon !!! En 2016 le numérique pour une entreprise est un outil essentiel , vital . En caricaturant c’est comme si nous voulions construire un centre alimentaire pour bien faire manger les gens !!!! Nous en avons besoin pour vivre quelles que soit notre situation géographique et nos activités individuelles et je n’attends pas que les collectivités me permettent de bien manger si je veux !!!
    Le numérique ce n’est pas un exploit mais désormais il fait partie de notre société, la modifie. Un jeune de sa chambre chez lui peut gagner des milliers d’euros. Les technologies de l’information et du numérique c’est ça et déjà ça ! !
    Alors au lieu d’investir des millions dans un centre soit disant vitrine qui sera tout à fait banal dès sa naissance, il fallait consacrer l’investissement massif et global pour la fibre sur le territoire. Des zones d’activités du territoire sont sous équipées en ce domaine et voilà des millions donnés pour un seul centre dans une vallée touristique qui mérite bien mieux. Erreur de casting…
    Un plan numérique global dans cette vallée de la Cèze aurait eu le mérite d’accompagner un plan touristique avec une vision du tourisme à long terme. Cela n’existe pas.
    Désormais je le regrette mais je souhaite que le projet fonctionne. Tant d’argent pour cela…
    Je m’interroge quand le politique décide du besoin au lieu d’aider l’entreprise pour faire face aux opportunités du marché. Le politique doit aider, accompagner, faciliter l’action des entreprises.
    Sur ce territoire l’économie et le monde de l’entreprise ne sont pas dans l’ADN de la majorité socialiste en place. Alors qu’il faut au contraire que le politique et l’entreprise fonctionnent ensemble chacun dans son rôle.
    Vous avez raison : l’anonymat sur ce type de forum est un prétexte à se défouler !!
    Vous comme moi n’avons pas besoin de nous défouler mais d’apporter humblement notre pierre à l’édifice
    Christian Baume (bagnols)

  5. Bonjour Monsieur Baume

    Effectivement je souhaite, tout comme vous, apporter ma pierre à l édifice de ce territoire. Je suis bien proche de votre analyse. En effet ce centre d excellence numerique soulève chez moi de nombreuses questions qui depuis 2 ans (dernières élections municipales) ne rencontrent pas de réponses ou des réponses pour le moins surprenantes au sein du conseil d’agglomération. En outre à cet état de questionnement s ajoute une analyse de notre territoire qui me conduit à faire de ce centre un projet bien secondaire face aux priorités qui devraient être les nôtres. Alors oui, à ce que ce projet se concrétise autant qu il fonctionne. Toutefois les frais de fonctionnement annoncés me semblent bien faibles ou a minima les recettes prévisionnelles me semblent basées sur des projections de location de cette future structure très (trop) importantes. Or ces projections se basent sur quoi ? Quelles entreprises locales et au delà ont été prospectées ? On nous explique que ce centre portera en son sein une salle permettant d’organiser des séminaires d’entreprise. Or lorsque nous soulignons l’absence d un complexe Hôtelier, on nous répond qu il y a des gîtes et des… campings à proximité. Est-ce cela l’excellence ? Il n y a rien de déshonorant à camper mais lorsqu’une entreprise recevra ses cadres (ou une autre société pour finaliser un contrat) au Centre d Excellence Numerique, pouvons – nous sérieusement penser qu’elle va louer des tentes pour loger des directeurs ou ingénieurs ? Autre point, le transport ! A ce jour, si nous prenons le train jusqu’à Bollene puis le bus à la descente de gare, nous devons traverser le pont de Cèze puis quitter ce bus à Bourg Neuf avant de prendre une autre ligne qui va nous refaire traverser le pont de Cèze… pour enfin remonter la vallée de la Ceze. Même situation pour tous les habitants du territoire situés au Nord du Rond point de l’entrée de Bagnols (côté Pont Saint Esprit).
    Concernant les filières diplômantes à créer avec le lycée Einstein (point inscrit dans l’etude du CEN), j ai posé la question lors du conseil de Carsan et à ce jour rien n est prévu, la réponse fut… plus tard.
    Or un tel projet se construit en amont pour que lors de sa création il soit optimalisé. Concernant le personnel, les effectifs prévus sont de 5. Il est financièrement prévu 30 000 euros. C est très faible. Pour autant on nous annonce un redéploiement du personnel existant au sein de l agglo. Est-ce à dire qu’à ce jour 5 personnes sont inutiles au sein de l agglo ? Ne vont elles pas manquer au service où elles seront retirées ? Si on les remplace alors ces 30 000 euros sont une erreur, il faudra bien davantage. Par ailleurs, avons – nous un personnel capable de faire fonctionner une imprimante 3 D, du motion capture ou un studio numérique ? Il y a des formations nous dit – on … mais on nous annonce la première pierre pour juin concernant ce centre et le personnel n est toujours pas identifié. Je suis également troublé par certains éléments de l’argumentaire avancé pour justifier cette structure. En effet lors du conseil de Goudargues en début 2015, on nous explique que… Julien Doré, chanteur d’origine nimoise, pourra désormais venir enregistrer son album à Cornillon si il le souhaite. Réunion de commission en Mars 2016. .. Zazie pourrait monter un clip à Cornillon si elle le souhaite.
    Est-ce pour un projet de 4.5 millions (qui en 2007 avait été chiffré, au demeurant, à 7.5 millions d euros soit 8.9 TTC) des arguments qui rassurent ?
    Le coût de ce projet interloque également. Grandement revu à la baisse, il correspond toutefois au budget total d investissement de l agglo pour l année 2016. C est donc Le PROJET de ce mandat. Est-ce vraiment cela dont nous avions besoin pour revitaliser notre territoire ? Une salle que nous allons louer pour des séminaires à 20 km de Bagnols et sur un axe routier mineur où il n y a aucun hôtel, une salle que nous allons louer pour des mariages ou louer à des chanteurs de manière hypothétique. On nous explique que nous pourrions la louer à une start up. On nous parle de celles qui sur Avignon travaillent pour le Festival . Quelles projections sérieuses ont été réalisées ? Nous n’avons que des mots ! En outre parler d’excellence numérique alors même que l’ensemble de notre territoire se traîne pour offrir un accès internet digne de ce nom à ces habitants mais également à ces commerçants et sociétés, c est pour le moins déroutant. J’ai déjà dit que les communautés de Montelimar ou d’Orange ou de Monteux ou d’Alès et j’en passe, étaient beaucoup plus dynamiques que la nôtre. Ce CEN est donc la réponse que nous apportons ? C est ce projet qui va créer une impulsion à notre territoire capable de légitimer la Rhodanienne ou le retour du TER ?
    C’est ce projet qui va créer de l emploi alors même que cela ne demeurera que de la location ? Alors même que nos zones d activité, sans la fibre optique, n’attirent pas suffisamment les sociétés ?
    Depuis 2007 ce projet est dans les cartons, cela questionne aussi sur les subventions attendues ? Seront – elles toutes au Rdv ?
    Plus largement, quel sera la note à la fin et pour quel gain ?
    La majorité des maires et élus applaudissent ce projet comme lors du conseil de lundi dernier. Il semble que pour eux l’ensemble des questions que soulèvent ce projet ne soit pas un problème. Pour ma part j’ai beaucoup trop de questions et peu de réponses. A la place de ces réponses, des « snipers internautes » anonymes viennent tirer sur le peu d’élus qui osent présenter des doutes face à cette structure. Structure supplémentaire pour les contribuables alors même que celles existantes (comme la pyramide à Bagnols ou le gymnase de Pont) sont de plus en plus difficiles à entretenir à l’heure où l’Etat baisse ses aides. Au fait, il y a une salle magnifique située au coeur de notre périmètre économique, sur un axe routier important et à proximité de l’autoroute ou du Tgv et donc des Hôtels pouvant servir pour des séminaires ou des festivals : c’est le forum à Laudun L’Ardoise.
    L’intégrer à l’agglomération cela aurait pu être plus porteur que de créer une salle aussi éloignée et isolée.

    Gérald Missour
    Maire de Saint-Nazaire.

    P.S : écrit de mon smartphone.

    1. Bonjour,

      Votre argumentaire est très bon et je le rejoins sur beaucoup de points.Comme vous je m’interroge sur l’étude qui a été faite et sur le bien-fondé des résultats, le Gard Rhodanien a besoin d’un viviers d’entreprise, de créateurs et d’artisans. Les start-up sont l’avenir et les jeunes ne vivent qu’avec leur smartphone ou leur tablette mais verront-ils un intérêt à avoir un pôle numérique à côté de chez eux si dans leur maison ils ont du mal à se connecter car une majorité de villages sont très mal connectés, rappelons -le nous sommes une zone rurale. De plus la route qui va de Bagnols à Cornillon, déjà saturée en été, sera t-elle en mesure d’assurer la fréquentation supplémentaire que va engendrer ce nouveau trafic et comme vous le soulignez le pont sur la Cèze EST le point noir, je ne parle pas des infrastructures hôtelières, etc… Pour résumer, on ne construit pas une maison sans de bonnes fondations…..

      Elisabeth ADRIEN
      Conseillère municipale de Carsan

  6. Pardonnez moi pour l emploi excessif de l écriture intuitive de mon smartphone qui délaisse la ponctuation, propose l emploi de « ces » au lieu de « ses » ou autres accords incongrus que ma précipitation à vouloir vous répondre n’aura pas filtré à temps.

    Cordialement

  7. Gérald Bonjour
    Suis entièrement d’accord avec tout ce qui vient d’être dit, dans les différents commentaires. le site de Cornillon ne me semble pas être le mieux placé pour accueillir le pôle numérique, mais pour en changer c’est déjà, trop tard, mais je me bat depuis longtemps pour dire que la fibre doit être généralisée à tout le Gard rhodanien pour l’accès au très haut débit pour tous, que l’ont soit, une ville ou un village rural.Le but étant de faire venir le plus d’entreprises, de créateurs d’artisans, de start-up, dans notre Gard bien démuni.
    Il y a aussi est cela j’y tient, la fibre permettrait de développer notre tourisme,culturel, architectural qui dans notre département est un atout, qui ne pourra se développer, qu’avec la fibre.Le touriste ne peut plus se passer d’un ordinateur portable, de sa tablette ou de sont téléphone il faut qu’il soit connecté.Encore un exemple de l’importance de la fibre.
    Il faut néanmoins penser que la fibre ne suffit pas. les infrastructures, pas d’hôtels ayant la capacité de recevoir un bus complet pour les touristes. les voiries ne sont plus adaptées et dans un état déplorable. nous devrions commencer par cela la voirie, les infrastructures et ensuite le pôle numérique.
    voila les résultats de ma réflexion.
    Je pense que les politiques de notre canton qui réfléchissent et pensent agglo, ont les mêmes idées sur le sujet, j’en appelle donc aux Maires à se mobiliser pour que l’agglo travaille en ce sens pour le collectif.
    Le groupe politique que je représente sur le canton de pont st esprit page face book (Union de droite canton de pont saint esprit ) vient d’être créé pour enfin changer de politique et travailler pour les communes oubliées.
    Claude Deloye

  8. Bonjour Claude et Madame Adrien

    Je vois que ce projet sucite des interrogations au delà de ma propre réflexion. Pour éclairer un petit peu les propos notamment sur le tourisme, l étude du centre d excellence numerique propose un portail numerique permettant d accéder à de multiples informations touristiques sur notre territoire via un site (communes à visiter ou musées, trouver un restaurant….). C’est une bonne chose. Il sera accessible par internet bien sûr et c’est déjà le cas mais surtout par un déploiement de bornes wifi pour une connexion facilitée et directe à ce portail numerique pour les tablettes ou smartphone par exemple. Le seul problème c’est que je ne vois pas en quoi un bâtiment de 4.5 millions d euros en l occurrence le CEN joue un rôle dans cela. La preuve le site touristique est déjà fait alors que le centre n est pas construit. Déployer des bornes wifi c est pareil, nul besoin d un bâtiment à 4.5 millions d euros. Je peux prêter gracieusement mon bureau de maire.
    Ces bornes wifi posent aussi des questions : où les situer ? On parle d en mettre sur toutes les communes, est ce utile à la vue du coût ? Elles auraient un rayon d action de 500 mètres avec une accessibilité gratuite mais réduite dans le temps. Il n y a pas assez d éléments à ce jour pour développer ce point ici plus précisément.

    Par ailleurs le CEN propose aussi un espace de co – working ou espace de travail collaboratif. L étude de déploiement du Centre d Excellence Numerique précise sur ce thème à la page 47 : « ils sont plus généralement situés en zone urbaine où la densité est suffisante pour justifier et surtout couvrir les coûts d une animation ». Nous innovons pour notre part avec cet espace en zone rurale. Que dire également au créateur d un espace co working présent à Bagnols alors que ce CEN aura lui la fibre optique ?

    Par ailleurs et plus généralement où est le projet politique de ce territoire ? Où allons nous ?
    Dans quelle logique ce CEN entre t il ? Salle de séminaires, espace de co working ou imprimante 3 D ou motion capture ou studio son numerique tout cela sur un axe secondaire et éloigné du centre économique et démographique de notre territoire.

    Encore une fois la salle nous l avons c est le Forum et il suffisait d y rajouter une petite salle regroupant la 3 D ou le studio. Cela aurait ete bien moins cher et bien mieux placé voilà la conclusion. Voilà surtout cet éternel pourquoi qui me conduit à être dans le doute.

    Pourquoi là et pourquoi dépenser plus ? Pour des subventions nous dit on mais nous aurions pu faire moins cher donc le label PER offrant une subvention plus importante n était pas utile.

    Autre point la maison multi loisirs de st André de Roquepertuis aurait pu prétendre à des subventions européennes si elle avait été faite… ailleurs. Propos tenus lors du dernier conseil communautaire. C est très bien mais comment les mêmes personnes peuvent elles justifier ensuite faire le centre d excellence numerique à Cornillon car ailleurs elles auraient perdu… des subventions !!!

    D un cote on en perd pour faire le projet a un endroit et pas ailleurs et de l autre on refuse d en perdre pour faire le projet a un endroit et pas ailleurs.

    A y perdre son latin !!!

    Encore une fois à Laudun à côté du forum même avec des subventions plus faibles cela aurait été moins cher car le bâtiment alloué au numérique aurait été plus petit et je signale que les voiries et réseaux ou parking sont présents pas à Cornillon où il faut tout faire.

    Je reviens sur le tourisme mais fluvial cette fois ci. C est une autre piste par ailleurs, il faut le capter plutôt que de le voir partir à Uzès en bus.

    Établir un marché de la truffe (ou autre produit d appel) à la place mallet à bagnols pour capter le tourisme aisé du Rhône et donner ainsi un sens à l espace rabelais qui présente nos côtes du Rhône et profiter de la présence du Musée Albert André. Quel musée !!! Quelle chance !!! Marquet, Claudel, Matisse, Signac. ..

    Faire d autres circuits pour les organisateurs de voyages en péniche.
    Un circuit « musée » il y a aussi le musée d art sacré à Pont.
    Un circuit oenologique ou des plus beaux villages de France avec Aigueze, la Roque ou Montclus ou un circuit hybride musée/grotte chauvet sur une journée avec le repas de midi sur notre territoire bien sûr.
    C est aussi penser à nos commerçants.

    Tellement d autres sujets et idées peuvent être proposés.

    Merci pour vos participations et encore une fois toutes mes excuses pour les problèmes découlant de l utilisation de mon smartphone pour vous répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité