Actualités

PONT-ST-ESPRIT Trois Poilus vont rejoindre leurs frères d’armes au carré militaire du cimetière

La première adjointe Claire Lapeyronie, le président du souvenir français du canton de Pont Fernand Roger et l'archiviste Eric Grieu (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La première adjointe Claire Lapeyronie, le président du souvenir français du canton de Pont Fernand Roger et l'archiviste Eric Grieu (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Leurs tombes étaient tombées en déshérence, faute d’héritiers ou de famille pour les entretenir.

Ces trois soldats de la guerre de 14-18 morts au front et enterrés au cimetière de Pont-Saint-Esprit vont rejoindre leurs frères d’armes au carré militaire dudit cimetière dimanche à 16 heures lors d’une cérémonie officielle.

Trois ans d’enquête

Ainsi, Joseph Vincent, mort pour la France le 18 août 1914 à Meisengott, dans les Vosges, à l’âge de 23 ans ; Ernest Lagache, tué à l’ennemi le 19 août 1914 à Walsheid, en Lorraine, à l’âge de 26 ans ; et Gustave Sigaud, tué à l’ennemi le 16 avril 1917 à Margival, dans l’Aisne, à l’âge de 26 ans, vont être honorés, un siècle après leur décès.

Leurs dépouilles vont être transférées dans un ossuaire géré par le Souvenir Français, dans lequel reposent déjà deux soldats de la seconde guerre mondiale. L’aboutissement d’un long processus : « il a fallu faire des recherches, c’est la procédure, on a fait trois ans d’enquête », explique le président du Souvenir Français sur le canton de Pont Fernand Roger. Une enquête qui vise à « s’assurer qu’il n’y a plus de descendant pour entretenir les tombes », précise la première adjointe Claire Lapeyronie.

Une date qui ne doit rien au hasard

Les trois soldats vont donc quitter leurs tombes désuètes pour « un lieu entretenu où tous les hommages leurs sont rendus », poursuit l’élue, avant d’ajouter que la date du 29 mai ne doit rien au hasard : « c’est la journée nationale et internationale de commémoration de la bataille de Verdun. »

Une date symbolique donc, pour une cérémonie qui s’annonce « particulière », avance le référent des archives de la ville Eric Grieu. Une cérémonie pour laquelle un piquet militaire du 1er REG de l’Ardoise et de nombreux officiels feront le déplacement.

Et ce ne sera sans doute pas la dernière : le Souvenir Français va démarrer une enquête sur un soldat qui se trouve dans le même cas, toujours au cimetière de Pont.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité