ActualitésPolitique

NÎMES Les élus communistes s’insurgent contre la baisse des dotations de l’Etat

Bernard Clément et Marcel Rubio, de l'ANECR, veulent en finir avec la baisse des dotations de l'Etat. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Bernard Clément et Marcel Rubio, de l'ANECR, veulent en finir avec la baisse des dotations de l'Etat. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

L'ANECR - Association Nationale des Élus Communistes et Républicains - regroupe 23 maires gardois ainsi que des conseillers départementaux et régionaux. Ils veulent alerter le gouvernement sur la baisse des dotations pour les collectivités.

La réforme territoriale a ses dommages collatéraux, à commencer par les communes et les intercommunalités "de proximité". Noyés au sein de plus grandes régions, leurs dotations sont en baisse constante, et la situation ne devrait pas s'arranger. En 2017, le gouvernement prévoit 3,7 milliards d'euros de réduction de dotations, qui viennent s'ajouter aux 28 milliards de manque estimés par l'ANECR. Des ponctions injustifiés selon Bernard Clément, maire de Domessargues : "Les dotations ne sont pas des subventions mais répondent à des missions confiées par la responsabilité nationale." Autre argument avancée, celui de l’investissement public dont sont tributaires les entreprises de BTP notamment, "70 % de leurs commandes viennent des collectivités."

La réforme territoriale dont l'une des priorités est la mutualisation, prévoit la création de "communes nouvelles", qui permettraient un regroupement des plus petites d'entre elles. C'est aussi une exception française, puisque les 37 000 communes du territoire représentent près d'un tiers des communes européennes. Un nombre conséquent qui se traduit par des budgets restreints alloués. "Si cela permet de créer des synergies pourquoi pas. Mais dix misérables ne font pas un riche" ajoute Bernard Clément.

L'une des solutions proposées par l'ANECR : lutter de manière plus efficace contre l'évasion fiscale dont 5 % de l'argent défiscalisé représente l’équivalent de 100 % de la DGF. Mais tout est une question de volonté politique.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Les élus communistes s’insurgent contre la baisse des dotations de l’Etat”

  1. Sur le fond il faut mettre en musique les conditions de la croissance en France -> protectionnisme, développement économique, création de richesse, emploi, redistribution …cercle vertueux.
    Le gouvernement ne propose que l’austérité au nom de la compétitivité pour s’inscrire toujours plus dans la ligne U.E avec les conséquences que l’on sait.
    Les maires communistes comme les autres subissent les décisions de ceux pour qui ils votent …
    A un moment donné il faut prendre ses responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité