A la uneActualités

LE PORTRAIT Titouan Lamazou, ce marin qui prit les vents contraires

Titouan Lamazou a troqué la voile contre le pinceau. DR
Titouan Lamazou a troqué la voile contre le pinceau. DR

Sacré champion du monde de course au large en 1990 après ses victoires sur le premier Vendée Globe et la Route du Rhum, fondateur du Trophée Jules-Verne avec Florence Arthaud, Titouan Lamazou a stoppé sa carrière de navigateur pour se consacrer à la peinture. Ses dernières œuvres sont exposées à Aigues Mortes dans un espace qui lui est entièrement dédié. Portrait.

Il est des personnages intrigants parce qu'ils fascinent ou dérangent de par leur persistance à ne jamais céder aux sirènes de la renommée. Titouan Lamazou est de ceux là, habité par des envies d'ailleurs, trahit par son regard. En bon marin, il voit bien au delà de l'horizon, son âme n'a pas de frontières. Titouan est né au Maroc de parents "expats", passé un temps par la Tunisie où il s'initie déjà à la peinture à l'huile, à 11 ans. "J'avais décidé d'être artiste" lâche t-il. Quand la famille rejoint Marseille, il met fin à ses études, au lycée, pour intégrer les Beaux-Arts, d'abord dans la cité phocéenne, puis à Aix-en-Provence. Probablement aidé par un coup de pinceau déjà remarqué, Titouan s’octroie un traitement de faveur : "J'ai demandé à ne pas faire la deuxième année d'initiation car les cours comprenaient de la gravure, de la sculpture. Moi, je ne voulais être que peintre".

"J'étais d'une génération où le mot partir avait un sens."

Après sa troisième année d'étude, il prépare son baluchon et prend le large, sans avoir aucune aptitude pour la mer. Mais qu'importe : "J'étais d'une génération où le mot partir avait un sens." Au début des années 70, les "post babas" s'éclipsent vers Kaboul ou au Katmandou. Lui, il est guidé par la littérature et rêve de réaliser un carnet de voyage. Il embarque dans des petits voiliers qui traversent l'Atlantique en proposant ses services d'équipier, "je faisais du bateau-stop", et atterrit aux Antilles. Sur les terrasses de café, il réalise des portraits moyennant quelques pièces. Âgé de 18 ans, Titouan est appelé pour le service militaire. Le destin le portera sur le célèbre Pen Duick VI d'Eric Tabarly, qui est aussi officier de marine, pendant deux ans et demi. "Avec lui, on apprenait par l'exemple. C'était le meilleur maître qu'on pouvait avoir."

"Brel disait qu'il s'ennuyait comme un rat en pleine mer"

Titouan veut se faire un nom, au large. En 1985, il se lance dans la compétition et remporte les trophées les plus prestigieux : premier Vendée Globe et Route du Rhum en 1990. Il devient champion du monde de course au large, fort de ses nombreuses victoires, avant de fonder le trophée Jules-Verne avec Florence Arthaud en 1991 et de mettre un terme brusquement à la compétition : "J'avais assouvi mon besoin d'exister par le sport. J'ai eu besoin de me prouver des choses à moi-même. En côtoyant Eric et d'autres, je ne pensais pas devenir un champion de course. J'ai simplement suivi leur sillage" explique t-il. Aucun marin n'est prédisposé d'avance. Comme les autres, il aura souffert du mal de mer avant de "s'amariner". Mais c'est aussi cette force inexplicable qui pousse les marins à se mettre en danger constamment, à partir, ou à fuir d'avoir trop aimer.

Comme Brel, qu'il croisera au hasard des flots aux Îles Canaries : "Il disait qu'il s'ennuyait comme un rat en pleine mer. Moi, ce sont les rivages que j'aime, les ports, les départs et les arrivées." Puis il s'en est remis à la peinture, son premier amour. Nommé artiste de l'UNESCO pour la paix en 2003, Titouan vient de passer quatre ans dans le Sahara et construit un bateau suffisamment grand pour y accueillir un atelier de peinture, "un grand catamaran qui n'ira pas vite mais spacieux et lumineux. C'est un idéal de vie, ça a pris 20 ans." Bien chanceux celui qui pourra alors le saisir au vol.

Ses toiles sont actuellement exposées à l'Espace Titouan Lamazou, sur le quai des Croisades à Aigues-Mortes du 15 juin au 25 septembre du mercredi au dimanche de 15 h. à 19 h. 

Plus d'informations sur la page facebook : https://www.facebook.com/titouanlamazouaiguesmortes/ ou sur son site.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité