Société

ALÈS Etape stressante ou fin d’une époque, le bac vu par les lycéens

 

Au lycée Jean-Baptiste Dumas, ce jeudi matin. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Au lycée Jean-Baptiste Dumas, ce jeudi matin. Eloïse Levesque/Objectif Gard

On leur rabâche depuis des mois voire des années. Pour 700 000 élèves de France, l'heure tant attendue du baccalauréat a sonné. Comment vivent-ils cette période et avec quel objectif ? Regretteront-ils l'insouciance des années lycée ? Témoignages à la sortie de l'épreuve d'Histoire-géographie, ce jeudi matin, à Alès.

Enzo. EL/OG
Enzo. EL/OG

Enzo, 19 ans, Rousson. Bac Scientifique. Ca s'est mal passé ce matin, je crois que j'ai fait un hors-sujet. Mais je ne m'inquiète pas trop, je vais essayer de me rattraper sur les gros coefficients. De toute façon, l'Histoire-géo, ça n'a jamais été mon truc ! L'an prochain, je vais en DUT Informatique à Bordeaux, et si je suis bon, je tenterai d'entrer en école d'ingénieur, sinon j'irai en Master. Pour moi, le bac c'est la fin des années collège et lycée. Je ne vais plus être chez mes parents. C'est une étape à ne pas rater et je suis impatient! J'aime le changement et les grandes villes.

Kaïna. EL/OG
Kaïna. EL/OG

Kaïna, 18 ans, Alès. Bac Economique et social. L'épreuve était plus facile que ce que je pensais, même si on n'a pas mal été préparés. On a appris à faire une carte seul, et le prof n'a pas été au bout des chapitres du programme. Mais je m'en suis sortie. Mon objectif ? Intégrer l'université AES de Nîmes pour devenir institutrice en Corée du Sud. Je n'y ai jamais été, mais j'aime ce pays et sa culture. En attendant, j'apprends la langue par mes propres moyens, il n'y a pas vraiment d'associations intéressantes à Alès. La période du lycée ne m'a pas trop plu, je suis contente de partir. J'ai souvent eu affaire à des enseignants peu compétents, surtout en Terminale.

Quentin. EL/OG
Quentin. EL/OG

Quentin, 20 ans, Bac Sciences et technologies de la santé et du social. J'ai redoublé et c'est la seconde fois que je passe le bac. J'ai plus de stress, car je ne veux pas échouer une seconde fois. Si je réussis, je veux intégrer l'école d'assistant vétérinaire dans les Yvelines. Mais j'y suis pas encore, je prends les choses tranquillement. Dans tous les cas, je suis ravi de passer à autre chose, quatre ans, c'est long !

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité