Faits Divers

NÎMES Violences en famille, ils divorcent 15 jours après leur mariage

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Quinze jours après le mariage d’un jeune couple de Nîmois, le divorce est consommé. C’est le tribunal correctionnel de Nîmes qui a mis un terme à cette brève union en condamnant l’époux et sa maman pour « des violences en réunion » sur la jeune mariée.

C’est un conflit familial qui s’est joué dans le huis clos de l’appartement des amoureux le 23 juin 2015 à 23h. Quinze jours après s’être dit « oui », toute la grande famille était conviée à un beau rassemblement qui a rapidement tourné au vinaigre… D’un côté les proches de l’homme vont affronter les soutiens de madame pour des questions futiles. Puis, la conciliation pour régler le petit différend va prendre une curieuse et irréversible tournure. Le salon va être mis sens dessus dessous, la cafetière va voler en éclats, sans compter les ustensiles de cuisine envoyés dans les figures et quelques cheveux arrachés…

Les invectives seront tellement appuyées que la police va être appelée au secours pour mettre un terme à cette agitation incontrôlable. Depuis ce jour, les jeunes mariés font… maison à part. Les deux clans familiaux se font face, comme au tribunal correctionnel de Nîmes qui a condamné l’époux et sa mère à 4 mois de prison avec sursis et à des dommages et intérêts à verser à l’épouse qui a demandé le divorce.

Boris De la Cruz 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité