A la uneInsolite

FAIT DU JOUR « Café Cantoche », le projet fou de trois drôles de dames…

Rachel, Émilie et Clélia, les créatrices du Café Cantoche. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Rachel, Émilie et Clélia, les créatrices du Café Cantoche. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Émilie, Clélia et Rachel habitent toutes les trois à Saint-Geniès-de-Malgoirès. Ensemble, elles se lancent aujourd'hui dans la réhabilitation de l'ancien café du village pour y proposer un nouveau concept : le Café Cantoche.

Une toile d’araignée apparaît à l’angle de l’un des volets blancs du Café du Nord au cœur de Saint-Geniès-de-Malgoirès. L’endroit, si vivant autrefois, est fermé depuis deux ans au grand dam des habitants. Mais les araignées, actuelles locataires du site, pourraient être délogées par trois entrepreneuses : Émilie, Clélia et Rachel, qui ne demandent qu’à dépoussiérer le lieu afin qu’il retrouve ses heures de gloire. Ces trois femmes, qui se sont rencontrées au jardin partagé de la commune, veulent reprendre le commerce - rebaptisé Café Cantoche - pour y proposer de la petite restauration, des événements ponctuels, ainsi qu’un service de restauration collective.

L'idée est née en novembre dernier, « en jardinant », raconte Émilie, qui travaille dans une association d'éducation populaire à Saint-Geniès. Rachel, elle, est cuisinière en restauration collective et avait déjà l'envie de mettre à profit ses compétences au service d'un autre projet. Idem pour Clélia qui occupe actuellement un poste de contrôleur de gestion. Le trio, bien décidé à dynamiser le village, visite alors l'ancien café de 200 m². Et, très vite, les plans se dessinent dans leur tête : « On s'est dit que c'était parfaitement adapté à ce que l'on voulait faire ».

Une ouverture début 2017

Ce qu'elles veulent faire ne ressemble en rien à un bar classique. Ambitieuses, les trois partenaires souhaitent offrir une prestation de restauration collective pour les habitants, curieux et touristes, mais aussi pour les deux écoles du village dont le service est aujourd’hui assuré par l'hôpital d'Uzès. Élaborés selon la saisonnalité, avec des produits locaux et issus d'une agriculture respectueuse de l'environnement, les menus du Café Cantoche seraient apportés directement à la cantine de l'établissement scolaire. Et pour que tout le monde puisse en profiter, ils seraient aussi proposés sur place, le midi. « On garderait l'esprit cantine, c'est-à-dire pas de service à l'assiette mais le plat au milieu de la table », précise Clélia.

En plus de la restauration, elles souhaitent également aménager des espaces pour les enfants avec des livres et des jeux, organiser des activités socio-culturelles, des conférences, etc. « On voudrait que les gens s'emparent des lieux et que ce soit eux qui apportent des idées », explique Clélia. La population, qui a découvert le projet lors d'une réunion publique en début de mois, semble plutôt séduite par le projet. « L'équipe municipale est également enthousiaste car ils veulent voir revivre ce lieu », indique Émilie.

Plus motivées que jamais, les trois entrepreneuses se sont donc regroupées au sein d'une société coopérative d'intérêt collectif. Elles espèrent concrétiser leur rêve pour début 2017. La métamorphose du Café du Nord va déjà commencer : le chantier devrait démarrer cet été.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité