Actualités

ST-ÉTIENNE-DES-SORTS Le Handi Raid bivouaque dans le village

Hier, lors de l'arrivée des bateaux du handi-raid à Saint-Etienne-des-Sorts (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier, lors de l'arrivée des bateaux du handi-raid à Saint-Etienne-des-Sorts (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un quart de siècle. Vingt-cinq ans déjà que l’association Handi-Raid Sapeurs-pompiers descend la Saône et le Rhône avec des personnes en situation de handicap à bord de bateaux pneumatiques.

Un raid de plus de 500 kilomètres sur six jours, qui a fait étape à Saint-Étienne-des-Sorts mercredi soir.

« Ils montent sur des bateaux sur lesquels ils ne pensaient plus pouvoir monter »

« L’objectif est de permettre à des personnes handicapées, de tout type de handicap, de bénéficier d’une semaine hors de leur famille et dans des conditions très défavorables, explique Christian Corsini, président et fondateur du Handi-raid. Ils dorment sous des tentes, et montent sur des bateaux sur lesquels ils ne pensaient plus pouvoir monter. »

Un véritable raid donc, qui vise à « leur redonner goût, leur prouver que même si les valides n’est pas indifférent au handicap, on les considère comme nous », poursuit le président. Pour ce faire, une logistique impressionnante est déployée, avec un campement quasi-militaire, des camions aménagés et 150 bénévoles autour des 31 participants de cette édition partie d’Aix-les-Bains dimanche pour rallier Aigues-Mortes demain.

Organisateurs et élus hier soir à Saint-Etienne-des-Sorts (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Organisateurs et élus hier soir à Saint-Etienne-des-Sorts (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le « grand cœur » stéphanois

C’est tout ce joli monde que le petit village de Saint-Etienne a accueilli pour la nuit de mercredi à jeudi et ce… toute seule, comme une grande : « comprenez ma colère légitime quand j’ai appris que l’agglomération du Gard Rhodanien ne serait plus partenaire et que nous devrions seuls organiser cette manifestation, a lancé le maire Didier Bonneaud. Mais quand je vous vois ce soir réunis, ma colère n’a plus de raison d’être. »

Christian Corsini a quant à lui souligné « le grand cœur » de la petite commune, avant de donner le coup d’envoi d’une soirée festive. Après une courte nuit, le Handi-raid est reparti, direction Aramon, neuvième et avant-dernière étape de cette 25e édition, où les participants seront accueillis par le maire à 19 heures au relais fluvial.

Et aussi :

Cette vingt-cinquième édition est dédiée à Louis Bougarel, « Boubou » pour les intimes, vice-président et fondateur de l’association décédé brusquement il y a trois semaines.

Un autre son de cloche : du côté de l’agglo du Gard Rhodanien, on se dit « très surpris » des propos tenus par Didier Bonneaud. Contacté, le directeur de cabinet du président de l’EPCI Guillaume Jarrié affirme que l’agglo « prenait jusqu’à présent en charge l’apéritif », mais que « cette année, pour des raisons de simplification, on a demandé à l’association de nous remplir un dossier de subvention, et un montant dédié a été ‘mis au chaud’. » Un nouveau fonctionnement que l’agglo a communiqué à la commune, « et la première adjointe (Patricia Garnero, ndlr) devait le relayer à l’association », précise Guillaume Jarrié qui entretemps s’est entretenu avec Didier Bonneaud. La subvention pour le Handi-raid est d’ailleurs à l’ordre du jour du prochain conseil communautaire, le 4 juillet.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité