Economie

ÉCONOMIE Santé au travail et prévention : quels enjeux ?

Photo d'illustration
Photo d'illustration

Le bien-être au travail est une exigence plus qu'une volonté. Le Dr Jean-Louis Battu, Médecin coordinateur à l'Association interprofessionnelle de santé et de médecine du travail de Nîmes nous explique en quoi son activité du quotidien consiste à accompagner les salariés dans le "bien vivre" au travail.

Objectif Gard : Quel est le rôle du médecin du travail sur la question du bien-être ?

Jean-Louis Battu : Nous sommes là pour conseiller, nous avons uniquement un rôle préventif. Nous devons déterminer les risques liés aux activités de l'entreprise et conseiller l'employeur en la matière. On peut rarement les supprimer. Par exemple, en carrosserie, la première action proposée est de diminuer le bruit, puis de mettre des casques.

Quels sont les problèmes de santé les plus récurrents ?

Depuis 2 ou 3 ans, les risques psychosociaux ont explosé. Nous recevons de plus en plus de demandes de salariés qui souhaitent nous exposer leur souffrance au travail. Ils parlent souvent d'un mal-être lié à un harcèlement, une non-reconnaissance, une augmentation des cadences. Les employés doivent faire toujours plus pour palier aux réductions de coûts.

Quel est votre pouvoir dans ce cas ?

Nous écoutons et conseillons. Nous sommes souvent obligés d'orienter sur des professionnels (psychiatres....). Nous pouvons aussi, si les salariés sont plusieurs, aller voir directement l'employeur. Mais c'est très délicat. Le retour peut être pire qu'avant, si ce dernier découvre qui a parlé... Enfin, nous pouvons alerter l'inspection du travail.

Quels conseils de bonnes pratiques pourriez-vous donner aux employeurs en matière de bien-être au travail ?

Il doit être vigilent aux indicateurs : turn-over, absentéisme. Quand ils sont élevés, le patron a le devoir de se poser des questions. Avant tout, il doit avoir conscience des risques auxquels il expose ses salariés, et mettre en oeuvre les outils de prévention qui s'imposent. C'est loin d'être toujours le cas. Il est aujourd'hui interdit de travailler sur une échelle. Pourtant, beaucoup d'entreprises le font.

Quelles sont les obligations des employeurs en matière de santé ?

Adhérer à un organisme de santé au travail. Trois visites sont obligatoires : embauche, périodique (tous les deux ans) et reprise de maladie.

De manière générale, comment se porte la santé au travail en France aujourd'hui ?

On a observé de nombreuses améliorations sur le physique. Mais elles ne sont pas visibles sur le psychologique. Le demande est énorme et on a de moins en moins de médecins pour y répondre. D'environ 10 000 praticiens pendant les trente glorieuses, nous sommes moitié moins aujourd'hui. La loi El-Khomri a d'ailleurs pour projet de passer d'une périodicité obligatoire de 2 à 4 ans pour faire face aux départs à la retraite, avec un entretien infirmier pour compenser. Beaucoup de médecins sont eux mêmes en mal-être par rapport à leur éthique, ils ont l'impression de ne plus pouvoir répondre aux interrogations des salariés, comme c'était le cas il y a 20 ans.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité