Politique

ST-JUST-ET-VACQUIÈRES Denis Bouad se frotte aux problématiques locales

Valérie Meunier, Denis Bouad et Philippe Ribot. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Valérie Meunier, Denis Bouad et Philippe Ribot. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Le président du Conseil départemental a démarré une tournée des territoires gardois afin de recueillir les besoins des élus. Ce mercredi, il était sur le canton d’Alès 2, à Saint-Just-et-Vacquières.

Comme partout dans le département, les maires des quinze communes qui composent le canton d’Alès 2 ont des projets. Et comme partout, ces projets sont freinés en raison de budgets à la baisse. Également touché par ces restrictions, le Département doit continuer à jouer son rôle de financeur dans le cadre de ses compétences obligatoires. Et d’autant plus lorsque « certains équipements permettent de maintenir l’activité économique du territoire », souligne Philippe Ribot, conseiller départemental du canton.

Pour identifier les différentes demandes des élus, le président du Département Denis Bouad a donc commencé une tournée des cantons gardois. L’occasion, dans un premier temps, d’expliquer clairement la politique départementale sur l’aide aux communes dans un tel contexte budgétaire. Dans un second temps, les maires peuvent à leur tour exprimer leurs besoins, mais aussi leurs inquiétudes.

Ce mercredi matin, à Saint-Just-et-Vacquières, toutes sortes d’ambitions ont été évoquées : la construction d’une école, d’une maison médicale, d’un stade, d’une station d’épuration, d’un cimetière ou encore la rénovation d’une traversée de village. « Chacune d’entre elles est nécessaire à la vie de la commune. C’est du concret », commente la conseillère départementale Valérie Meunier.

Du concret qui nécessite toutefois des subventions. Si celles-ci sont accordées, l’aide du département « permet de réinjecter de l’argent dans l’économie locale pour relancer la machine ». Au-delà de l’aspect financier, ce coup de pouce a aussi un « effet psychologique » selon Denis Bouad. « Si le maire se sent aidé, il sera motivé pour mener à bien son projet », explique-t-il.

Le tour d’horizon des attentes locales n’est pas terminé : dans les prochaines semaines, le président se rendra dans d’autres cantons. De Port Camargue au bassin d’Alès, en passant par le Pont du Gard et Nîmes, il y a encore du pain sur la planche.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ST-JUST-ET-VACQUIÈRES Denis Bouad se frotte aux problématiques locales”

  1. L’aide aux communes… Avec l’argent des contribuables qui voient le Joyau Sauvain restauré pour 7 millions d’euros… En ces temps de vaches maigres dans un pays de taureaux… Combien d’inscrit au transports scolaires ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité