A la uneActualitésSociété

FERIA DE NÎMES Sans sensation mais avec émotion

A gauche (Photo Anthony Maurin)
Thomas Joubert sera enfin présent et confirmera son doctorat à Nîmes, une excellente chose pour l'Arlésien pétri de qualité (Photo Anthony Maurin).

L'aficion l'attendait impatiemment, elle sera certainement déçue mais acceptera volontiers son sort. La feria des Vendanges édition 2016 ne verra pas Jose Tomas fouler le sable des arènes de Nîmes mais aura droit à un autre phénix... Thomas Joubert.

Sébastien Castella s'enfermera seul face à 6 toros d'Adolfo Martin (Photo Anthony Maurin)
Sébastien Castella s'enfermera seul face à 6 toros d'Adolfo Martin (Photo Anthony Maurin)

On dira que l'événement de cette feria des Vendanges est la venue en solitaire de Sébastien Castella pour affronter une grande course d'Adolfo Martin. Seul face à 6 toros, le Biterrois devra faire preuve de savoir et d'intérêt. Il devra varier son toreo pour assumer les conséquences et les répétitions d'un tel exercice. Il s'est déjà enfermé seul face à 6 adversaires dans les arènes de Nîmes mais pour les 6 toros de la ganaderia d'Adolfo Martin, c'est une grande première! 6 combats différents pour un triomphe prévu mais difficile à conquérir sereinement.

Andy Younes, présent peut-être pour la dernière fois en tant que novillero voudra marquer les esprits (Photo Anthony Maurin).
Andy Younes, présent peut-être pour la dernière fois en tant que novillero voudra marquer les esprits (Photo Anthony Maurin).

Autre grande première, le cartel de la novillada d'ouverture de cycle... Les pupilles de la ganaderia San Sebastian sont françaises! Excellente chose parce que la présentation en novillada formelle dans ces arènes de cet élevage mené par le duo père-fils Gilles et Matthieu Vangelisti promettra spectacle et passion. Des petits bonbons qui facilitent la transmission et la douceur taurine du toreo mais qui savent répondre aux assauts des picadors. Côté piéton, le Vénézuélien Manolo Vanegas, apodéré par Philippe Cuillé et Didier Cabanis, est au point. Sa tauromachie est aboutie, son envie est présente mais ce contrat sera le plus important de sa temporada. Répété pour la énième fois, l'Arlésien Andy Younes devra faire mieux que lors de la dernière édition de la Cape d'Or. Sa temporada est claire et lui offre une belle visibilité pour la suite des événements. Il a de l'espoir, de la connaissance et devient un grand novillero. Enfin, Tibo Garcia, qui revient pour se présenter dans ses arènes, celles dans lesquelles il a triomphé il y a 2 ans dans la catégorie inférieure, aura son public en son envie. Le Nîmois est encore vert mais son toreo déborde d'allégresse et de puissance. Il donne tout et semble savoir où il va!

Juan Bautista confirme a chaque paseo quil fait à Nîmes quil est bien un torero de la cité des Antonin (Photo Anthony Maurin).
Juan Bautista confirme a chaque paseo qu'il fait à Nîmes qu'il est bien un torero de la cité des Antonin (Photo Anthony Maurin).

Le lendemain matin, la corrida de Puerto de San Lorenzo verra défiler des maestros de valeur. Tout d'abord, l'Arlésien Juan Bautista est répété après son triomphe de Pentecôte. Cette année, il torée peu mais à chacune de ses sorties, le succès est à la clé. A ses côtés, Miguel Angel Perera devra mettre son curseur sur la même ligne. Il a l'habitude de venir à Nîmes mais n'y pas a pas encore connu de très grands succès. A l'image de son dernier compagnon de cartel, David Mora, qui a une tauromachie moins froide et verticale que Perera, l'artiste intime des toros aura fort à faire pour raviver le feu. Enfin, prévu un peu partout en début de saison en guise de remerciement et d'encouragement suite à sa grave blessure madrilène, David Mora met du temps à revenir au top de sa forme mais demeure un torero à voir.

Thomas Joubert à droite (Photo Anthony Maurin)
Thomas Joubert à droite (Photo Anthony Maurin)

Le dimanche matin, la corrida coup de coeur. Un vrai conte de feria pour un phénix qui a tant fait! Des toros de Victoriano del  Rio pour Jose Maria Manzanares qui sera le chef de lidia d'une course qui a du coeur et des tripes. L'alcantino sait se faire doux et toréer à la perfection quand les conditions le permettent. Il retrouve peu à peu sa tauromachie sans bafouille et offre au public ce qu'il veut voir! La confirmation d'alternative de Thomas Joubert... Est tout simplement exceptionnelle de sentiment et d'émotion. Bouleversante. Ce phénix arlésien a renversé ses arènes en mars dernier et l'aficion locale a du mal à s'en remettre. On dira qu'il était chez lui à Arles mais honnêtement, le triomphe a été tellement retentissent qu'il aurait même pu intégrer tous les cartels des ferias françaises et espagnoles tant il a montré de choses positives en cette soirée décisive. Enfin, le petit roi péruvien Roca Rey, qui a pris son doctorat il y a un an dans nos arènes, fait une saison d'exception et de rareté, triomphant partout, même à Pampelune et marquant l'aficion par une "mentalisation" à toute épreuve et une envie de jeune novillero. Un torero de grande classe vient de naître.

Alberto Lopez-Simon est un torero de proximité (Photo Anthony Maurin).
Alberto Lopez-Simon est un torero de proximité (Photo Anthony Maurin).

Pour en finir avec ce cycle raccourci, une corrida de Nuñez del Cuvillo parachève l'oeuvre de Simon Casas. Oui, hormis le solo de Castella face à des toros qui sont perçus comme un peu plus durs que les autres, le sang Domecq ou apparenté coule à flots sur le sable de Nîmes et confirme l'évolution connue à Pentecôte. En clôture, face aux Nuñez del Cuvillo, des toreos colorés. Celui d'Alejandro Talavante s'inspire de la verticalité glacial mais est aussi de suertes très chaudes et mexicaines. Avec Alberto Lopez-Simon qui offre quant à lui un toreo de sincérité, de proximité et de sensation, ces deux larrons feront la place au petit dernier. Luis David Adame, petit frère de Joselito, prendra l'alternative et viendra confirmer les beaux efforts qu'il a su faire depuis qu'il est novillero. Le Mexique l'attend, Nîmes aussi!

Le vendredi 16 septembre à 17h30, novillada de San Sebastian pour Manolo Vanegas, Andy Younes et Tibo Garcia

Le samedi 17 septembre à 11h30 corrida du Puerto de San Lorenzo pour Juan Bautista, Miguel Angel Perera et David Mora.

Le samedi 17 septembre toujours à 17h30, six toros d'Adolfo Martin pour un solo de Sébastien Castella.

Le dimanche 18 septembre à 11h30 corrida de Victoriano del Rio pour Jose Maria Manzanares,Thomas Joubert qui confirmera son alternative et Andrès Roca Rey.

Pour finir, le dimanche 18 septembre à 17h30, corrida de Nuñez del Cuvillo pour Alejandro Talavante, Alberto Lopez-Simon et la prise d'alternative du jeune mexicain Luis David Adame.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité