A la uneActualitésFaits Divers

GRAU DU ROI La brigade cynophile mobilisée sur le front de mer

Narco était à l'affût ce mardi soir au Grau du Roi. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Narco était à l'affût ce mardi soir au Grau du Roi. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Depuis le début de la saison estivale, la brigade cynophile est sollicitée de toutes parts. Mardi soir sur le front de mer, Narco, un malinois âgé de 8 ans, était accompagné de 12 gendarmes.

"Une présence qui fait parler", c'est l'objectif revendiqué par le colonel Lacroix, commandant du groupement du Gard renforcé par une brigade cynophile composée de trois agents, dont le chef Izquierdo, maitre chien. Son binôme, un malinois âgé de 8 ans appelé Narco, a mené la danse tout au long de la soirée. Du bout de son nez, une dizaine de marquages ont été effectués, permettant la convocation de sept personnes dès le lendemain matin. Si certains n'écoperont que d'un simple rappel à la loi, d'autres pourraient être envoyés devant la justice.

Mais si la saison est plutôt calme, le colonel Lacroix reste aux aguets : "Nous avons saisi de petites quantités de produits stupéfiants depuis le début de saison. À ma connaissance, nous n'avons jamais saisi d'armes sur le front de mer, mais il serait naïf de penser que cela ne puisse pas arriver." C'est aussi l'une des aptitudes extraordinaires de Narco, chien recruté à Gramat au Centre National d'Instruction Cynophile de la Gendarmerie, qui flaire les produits stupéfiants mais également les armes et l'argent avec une efficacité redoutable. Plus tôt dans la soirée, Narco s'est livré à une course de plus de 80 mètres au bout de laquelle il avait détecté de la résine de cannabis dans la poche d'un consommateur sur la plage.

Au delà des capacités du chien à sentir la moindre trace suspect, l'aspect psychologique et social est pris en compte par les agents qui, sur la dizaine d'interpellation dans la soirée, ont dû prendre en compte la présence d'enfants et éviter les fouilles corporelles aux abords de la rue Rédarès notamment. "Notre présence doit être rassurante, on ne cherche pas à créer de l'anxiété chez les estivants" précise le colonel Lacroix.

Sous cette apparente tranquillité, les récents attentats dont celui de Nice, sont inévitablement dans les esprits, côté civils comme gendarmes. "Nous avons intégré les modes opératoires des terroristes. Nous voulons justement montrer avec la brigade cynophile que nous sommes capables de mobiliser des moyens très divers." Ce type d'opérations devrait se reproduire pendant le mois d'août, mais également plus tard. Au Grau du Roi, la population est multiplié par 10 en période estivale.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GRAU DU ROI La brigade cynophile mobilisée sur le front de mer”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité