A la uneActualités

NÎMES EN « 30 » Nouveau look pour la nouvelle vie de l’hôpital Ruffi

HopitallRuffi

Pour l'été, Objectif Gard revient sur l'histoire de la ville de Nîmes pendant les années 30. L'occasion de remonter le temps et d'évoquer la capitale gardoise, il y a maintenant plus de 80 ans. 

En 1933, pour financer l’arrivée du nouvel hôpital, rue Hoche, la mairie de Nîmes misa sur les ventes de l’ancien hôpital Ruffi (rue de la République) et du Pavillon Ducret, deux bâtiments appartenant aux Hôpitaux. Une grande publicité est alors lancée pour cette vente, dans le but de se voir proposer des enchères à un prix raisonnable. Plusieurs idées sont envisagées dont celle du maire de Nîmes, Hubert Rouger, qui propose une Maison Générale des Finances à la place de l’ancien hôpital. Mais le projet n’aboutira pas. Car cette même année, la CCI se trouve trop à l’étroit dans ses locaux du boulevard Gambetta, au numéro 20 de la rue, là-même où naissait Alphonse Daudet le 13 mai 1840.

Fin décembre 1934, la vente de l’ancien hôpital Ruffi est rendue publique. Le prix fixé par la mairie est de 1 050 000 francs. Une somme honnête car le bâtiment doit subir quelques travaux pour améliorer l’urbanisme du quartier. La CCI rachète l’hôpital et se lance dans les travaux en 1935.

La structure générale des bâtiments formant l'ancien hôpital sera entièrement conservée. La cour et la morgue, longeant la place Montcalm, seront démolies pour l'agrandir et la façade du bâtiment réhabilitée. Le mur de clôture formant la Cour d'Honneur, côté rue de la République, sera remplacé par une grille en fer. Les diverses constructions comprises dans un rectangle donnant rue Porte de France seront démolies pour agrandir une cour attenante destinée à être transformée en jardin. La disposition intérieure des pièces sera remaniée de façon à adapter les nouveaux locaux aux besoins de la CCI.

Un chauffage central par circulation d'eau chaude sera réalisé, il comprend des radiateurs dans les bureaux, et, procédé révolutionnaire pour l'époque, des panneaux radiants sont posés sous le plancher de chêne (chauffage par le sol) dans la salle des séances et dans le bureau du Président. Le grand hall donnant accès a l'escalier monumental sera décoré de panneaux peints à l'huile par des artistes locaux. La salle des séances, elle, sera ornée de peintures à fresques.

C’est en juin 1936 que la CCI s’installe officiellement rue de la République. L’inauguration se fera le 3 juillet 1937. Un grand repas sera organisé dans la salle des Conférences.

Cette chronique estivale hebdomadaire a pu être réalisée grâce au travail exceptionnel de recherche de Georges Mathon, historien nîmois. Pour en savoir plus : http://www.nemausensis.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité