ActualitésSociété

LE CAILAR Faire la fête et voyager dans le temps

Dans les arènes du Cailar, le mercredi 8 août, lors du défilé à l'ancienne. Photo DR/S.Ma
Dans les arènes du Cailar, le mercredi 8 août, lors du défilé à l'ancienne. Photo DR/S.Ma

Nul besoin d'aller bien loin pour profiter d'un cadre agréable et de festivités remarquables. Le Cailar, village coincé au coeur de la Camargue gardoise en est le meilleur exemple.

Si Bayonne est entre Nive et Adour, le Cailar est entre Vistre et Rhôny. Un petit coin de paradis hélas parfois piqué de moustiques assassins! Mais le Cailar, c'est aussi l'étalon du village camarguais... On y voit des taureaux, des chevaux, des arènes classées, des rues circulaires et des manades un peu partout. C'est d'ailleurs ici que fut créée en 1851, la première d'entre elles!

Actuellement en fête, le petit village endormi sort de son mutisme et devient un bouillonnant lieu festif aimé des plus humbles mais aussi de quelques stars qui ont leurs habitudes dans un célèbre mas local. La journée à l'ancienne a lieu demain, mercredi. Voilà un grand moment où les chevaux tractent de vielles calèches et charrettes des prés jusqu'aux arènes. Sur ces drôles de véhicules sortis d'un autre temps, tout le monde est habillé à la mode d'antan!

Des taureaux dans les prés du Cailar. Les paysages sont loin dêtre aussi monotones!
Des taureaux dans les prés du Cailar. Les paysages sont loin d'être monotones et réservent en plus de vraies surprises écologiques!

Jeudi, c'est la journée des filles, vendredi, un grand hommage sera rendu au "shérif", personnage haut en couleur du village récemment disparu. Samedi, autre grand classique, la journée oeuf et farine...! Traditionnelle et géante bataille au programme dans les ruelles du village et sur la place (munissez-vous de protections!). C'est dimanche soir que sonnera la fin des animations.

Autre particularité du Cailar, un paysage qui peut paraître anodin mais qui est classé, réputé et pourtant méconnu, les prés du Cailar! Les prairies humides naturelles servent de refuge à de nombreuses plantes sauvages peu répandues en France tels que le Narcisse des Poètes, la Nivéole ou encore l'Orchis à fleurs lâches. Ces habitats sont préservés par le maintien d'activités pastorales traditionnelles extensives de pâturage et de fauche. Les plus belles prairies de la région sont observables du Cailar à Gallician. Elles sont menacées mais s'offrent encore à vous.

Voyager doit servir à avoir de nouveaux yeux et non à voir de nouveaux paysages! Allez au Cailar!

Le Cailar Photo Le Cailar)
Le Cailar (Photo Le Cailar).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité