ActualitésSociété

NÎMES A La Coupole, les « Pokémon » font-ils encore recette?

Le centre commercial de la Coupole de Nîmes organisait une chasse au Pokémon (Photo Anthony Maurin).
Avec une dizaine d'adeptes au rendez-vous, le centre commercial de la Coupole de Nîmes organisait une chasse au Pokémon (Photo Anthony Maurin).

Véritables phénomènes de société, le jeu Pokémon Go et son application connaissent des beaux jours. Le centre Commercial de La Coupole, situé au coeur de Nîmes, se prête au jeu.

L'idée de l'Office de Tourisme de mettre à disposition, pour une balade traditionnelle, le bus qui remplace de le petit train touristique fait des émules. En effet, des dizaines de jeunes s'étaient présentées au rendez-vous pour partir chasser les "Pokémon", ces drôles de petites bestioles virtuelles qui surgissent de l'écran de votre smartphone si vous vous baladez le GPS en marche!

Après le succès de l'histoire, c'était au tour de La Coupole de s'emparer d'une partie de la jeunesse nîmoise. Enfin, de faire en sorte que... Ainsi, hier, à 10h, 14h et 18h, pendant une demi heure à chaque fois, la Coupole donnait rendez-vous aux jeunes chasseurs urbains pour un lâcher de "Pokémon".

Les yeux rivés sur les smartphones, le lien social est quand même maintenu... (Photo Anthony Maurin)
Les yeux rivés sur les smartphones, le lien social est quand même maintenu... Ou pas! (Photo Anthony Maurin)

On connaissait le sketch des Inconnus, qui fonctionne encore, mais les "Pokémon" ne connaîtront peut-être pas la même longévité. La société est-elle déjà épuisée, lassée? Peut-être car le rassemblement tant attendu n'a pas eu lieu. Une dizaine de jeunes malgré les offres faites par quelques échoppes du coin. 1 tee-shirt acheté = 1 enceinte portable offerte; 1 grande boisson achetée = 1 grande boisson offerte...

Pas forcément ou courant des différentes opérations, les présents s'en soucient peu. Les yeux rivés sur les téléphones pour apercevoir la perle rare, ce lâcher de "Pokémon" n'aura pas été des plus festifs. Le centre commercial qui est en plein lifting dévoilera l'avancée des travaux et des projets qu'il connaît à la rentrée. Si cette chasse aurait pu être une belle affaire, les Nîmois, à coup sûr, iront de plus en plus à la Coupole!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité