Actualités

BAGNOLS Jean-Claude Chinieu, vigneron et poète

Jean-Claude Chinieu dans son domaine à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Jean-Claude Chinieu dans son domaine à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

De belles feuilles épaisses, une police de caractère élégante : depuis des années, les clients du domaine de Lindas, à Bagnols, repartent avec des cadeaux inhabituels lorsqu’ils viennent acheter leur vin.

C’est que leur hôte Jean-Claude Chinieu, vigneron qui en est à sa 48ème année de vinification, est aussi poète.

Un « rêveur »

« J’ai toujours été du genre rêveur », explique le vigneron de 68 ans, qui a transmis son domaine à sa fille il y a quatorze ans tout en y restant actif, avant de confesser pour illustrer son propos, avoir « pris un rond point à l’envers à Paris en juin dernier. » On ne se refait pas.

Progressivement, cet amateur de Prévert se met à écrire, d’abord des pensées très courtes : « sur les invitations je mettais une petite phrase, comme ‘le vigneron ne sait parler que de son vin, comme d’autres de tout et de rien’. Je me suis ensuite mis à faire plus long, des quatrains, et maintenant j’écris des histoires. »

Au risque de ne pas surprendre, précisons que le vigneron écrit principalement sur la vigne et le vin, comme un symptôme de cette passion toujours intacte : « je me suis rendu compte que le vin était important pour les gens lorsqu’à 16 ans, j’ai fait un stage jeunesse et sport, se souvient-il. Nous étions soixante. J’ai demandé à mon père de m’envoyer 24 bouteilles de rosé, et là j’ai eu des amis partout ! »

« Tout m’intéresse »

Très intéressé par « les liens entre les personnes », le vigneron loue le breuvage qui fait « délier les langues » et se délecte des rencontres avec ses clients à qui il conte ses histoires, aidé par sa pratique du théâtre avec l’atelier des Ménestrels. « J’aime m’intéresser aux personnes que je reçois, tout m’intéresse », affirme-t-il, avant de citer Van Gogh : « il n’y a rien de plus réellement artistique que d’aimer les gens. »

Au delà de cet aspect, ce retraité encore très actif qui arpente les vignes depuis l’enfance voit dans la poésie une occasion de faire « sortir l’esprit de l’activité matérielle et professionnelle. » Une activité artistique qu’il réserve à ses proches et à ses clients, dont « certains viennent aussi pour chercher la dernière histoire », s’amuse le vigneron, qui s’est aussi mis aux contes pour enfants.

Jamais loin de son cahier de notes, Jean-Claude Chinieu sélectionne les mots avec la même méticulosité que les grains de raisins, qu’il trie à la main depuis quarante ans, comme lui a appris un des ses « maîtres ». Il en tire deux à quatre textes par an, sans chercher à les faire éditer, pour ne pas perdre de vue l’essentiel : « on est bien quand on écrit de la poésie, on embellit les choses sans déranger personne. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité