ActualitésFaits DiversSociété

BEAUCAIRE Une situation qui couvait depuis longtemps

La rue Eugène-Vigne (Photo Anthony Maurin).
La rue Eugène-Vigne (Photo Anthony Maurin).

Jeudi soir dernier, vers 22h30, un homme a tiré à deux reprises afin de disperser un groupe de personnes qui discutaient dans la rue Eugène-Vigne, en face d'une petite épicerie. Un coup de folie prévisible.

"Oui, c’est vrai qu’il y avait du bruit et de la musique mais pas plus que d'habitude! Ici, on vit la nuit, surtout l'été... La personne était sûrement excédée par ces comportements et elle a pété les plombs en tirant une fois en l'air et l'autre fois dans sur le petit groupe! C'est fou quand même, ça aurait pu faire mal" évoque un riverain habitué des nuisances du quartier.

"Ils étaient plusieurs à parler fort et avec de la musique, c'est toujours pareil! Si on appelle la police, elle ne vient pas à tous les coups et quand elle vient, elle stoppe les discussions qui reprennent sitôt que la voiture s'éloigne!" affirme Martine, beaucairoise et habitante de la rue Eugène-Vigne.

La rue nest pas très commerçante et souffre dune désaffection immobilière (Photo Anthony Maurin).
La rue n'est pas très commerçante et souffre dune désaffection immobilière (Photo Anthony Maurin).

Avec 2 blessés dont un sérieusement touché, le pire a été évité de justesse. "Ici, vous savez, c'est un peu la jungle et la loi du plus fort est de mise une fois la nuit tombée! On dit que la Mairie fait bien son boulot mais si c'était le cas, on ne verrait pas ce genre de chose se produire... Le tout sécuritaire a ses limites! Le tireur pouvait faire autrement, appeler la police ou demander aux jeunes de baisser le volume même si cela n'est certainement pas facile. Les gens sont tendus et la moindre vague peut être fatale, on se rend compte qu'il y a à proximité du feu mais aussi de la dynamite, un mélange explosif qui ne demande qu'à péter" note Robert, un voisin qui profitait de la journée dominicale pour faire son marché.

Avec environ 2 grammes d'alcool au moment des faits, le tireur, un chasseur âgé d'une cinquantaine d'années, a été placé en garde à vue (pour violences volontaires avec arme à feu et en état d'ivresse) et a tiré avec une carabine 22 long rifle non déclarée. En arrêt de travail et dépressif, l'homme était à bout de nerfs.

"Je crois que le monsieur était sérieusement éméché, mes amis n'ont même pas compris ce qu'il leur disait... Il a tiré une fois en l'air et une autre fois dans le tas, c'est fou!" avoue Fethi.

Le maire Front National Julien Sanchez a promulgué un nouvel arrêté municipal pour retrouver la "tranquillité publique". Cet arrêté interdit l'ouverture des commerces dans certaines rues entre 22h30 et 5h du matin jusqu'au 30 octobre prochain.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “BEAUCAIRE Une situation qui couvait depuis longtemps”

  1. Trente ans de surenchère sécuritaire à Beaucaire, que ce soit avec Jean Marie André ou avec le maire actuel et voilà le résultat!

  2. Je dirais plutôt trente ans de laxisme sur notre sol et voila le résultat, ce n’est pas la même idée n’est ce pas martin michel.

    Fermez les yeux un peu plus sur ce qui se passe dans nos villes et on verra le résultat pire encore très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité