Faits Divers

NÎMES Enfants torturés: le beau-père nie et veut sortir de prison

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).
Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

 

Un homme d'une trentaine d'années, mis en examen depuis 2014 pour des "actes de tortures et de barbarie" sur les trois enfants de sa compagne, nie les accusations. Il a saisi mercredi la Chambre de l'Instruction de Nîmes pour essayer de sortir de prison après plus d'un an d'incarcération.

C'est un voyage au bout de la souffrance. Trois enfants âgées aujourd'hui de 3 à 8 ans ont été victimes de violences répétées. Des blessures, des brûlures ont été relevées par les médecins experts de l'institut médico-légal de Nîmes. Des brûlures sur le corps "avec des cigarettes ou des brûlures au fer à repasser", s'insurge l'avocat général Christophe Raffin qui refuse de voir sortir l'homme accusé des sévices sur des enfants.

Un individu qui lorsque les policiers sont venus l'arrêter en 2014 dans un campement des gens du voyage de la région de Nîmes est parvenu à s'enfuir. Les policiers ont mis plus d'un an pour remettre la main sur lui en 2015. Depuis il est incarcéré.

Ce sont des voisins qui avaient alerté la police sur les conditions de vie des trois enfants alors âgés de 1 à 6 ans. Il ne faudra pas longtemps aux enquêteurs pour s'apercevoir de la vérité des propos. Le beau père en fuite, la maman était également introuvable. Cette dernière mise en examen par un juge d'instruction de Nîmes pour "non dénonciation de crime"a été arrêtée à Dunkerque, un an après la découverte de l'horreur sur ses enfants. Elle a été en détention quelques semaines, avant d'être placée sous contrôle judiciaire par un juge du Nord. La mère de famille depuis, ne répond plus aux convocations. Elle a repris ses chemins d'errance.

Les enfants ont été placés dans un foyer. Le beau-père lui a nié en bloc mercredi, les accusations de violences et d'actes de tortures et de barbarie. Il s'estime étranger aux crimes sur les enfants de son ex compagne et il veut sortir de prison. La Chambre de l'Instruction de Nîmes dira dans quelques jours si elle fait droit à la demande du mis en examen.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité