A la uneActualitésEconomieSociété

MERCREDI CONSO Le compte Nickel ne fait pas l’unanimité chez les buralistes

Pantel, buraliste de la maison Pantel, (avenue Jean Jaurès à Nîmes) - Photo © objectifgard.com / MA
Pantel, buraliste de la maison Pantel, (avenue Jean Jaurès à Nîmes) - Photo © objectifgard.com / MA

Alors que plus de 300 000 comptes Nickel ont été ouverts depuis sa création, les buralistes sont divisés.

Crée en 2014, le compte Nickel est une alternative au compte bancaire traditionnel et s'ouvre en cinq minutes chez les buralistes partenaires à l'aide d'une carte d'identité et d'un numéro de téléphone, pour seulement 20 euros. La gestion du compte se fait par internet. Une banque low cost qui a déjà séduit plus de 300 000 personnes en France, des "clients" majoritairement en interdit bancaire. Car c'est aussi l'un des avantages : il est impossible d'être à découvert, n'étant pas considéré comme un établissement "de crédit" comme une banque traditionnelle.

À Nîmes, dix buralistes sont agrées. Au Tabac-Presse l'Escapade, 137 comptes ont été ouverts en seulement un an. "Ce sont plutôt des adultes, parfois ils ouvrent un compte pour leurs enfants et avoir le contrôle sur leurs dépenses" explique Cécile, vendeuse. Mais le gain financier pour ces buralistes est trop faible, environ 3 euro leur est reversé par compte, ainsi qu'un intérêt sur les dépôts et les retraits, entre 0,35 % et 0,45 %. "Le temps passé à expliquer aux gens comment cela fonctionne n'est pas rentable. On devient un guichet, alors que tout se fait sur internet" lance un buraliste du centre ville qui préfère garder l'anonymat. Un point de vu que ne partage pas Ghislaine Mazoyer, buraliste à Jonquières-Saint-Vincent et président du syndicat des buralistes du Gard, l'intérêt est bien réel. "Je peux dire avec le recul, sur 504 comptes ouverts, 4 ou 5 ont posé problème. Ce n'est pas une galère, je me souviens du temps où l'on faisait des vignettes automobiles, et c'était payé 1%." Autre argument avancé, les achats réalisés dans le bureau de presse avec la carte Nickel, sans aucun frais bancaire pour les buralistes contrairement aux comptes traditionnels.

Du côté des clients, le succès est fulgurant en seulement quatre ans d'existence. 20 000 nouveaux clients par mois ouvrent un compte Nickel.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité