Faits Divers

VAUVERT Mal luné à son réveil, il menace les policiers avec un hachoir et un couteau

Palais de justice de Nîmes. DR
Palais de justice de Nîmes. DR

Samedi 3 septembre, en rentrant dans son mobil home dans un camping de Vauvert, la mère d’Anthony découvre son fils endormi sur le canapé. Souffrant de problèmes respiratoires, la mère de famille a installé ses bonbonnes d’oxygène à côté de ce canapé. Après quelques minutes d’attente, elle réveille son fils et tout va déraper…

« Je me suis mal réveillé mais c’était sans violence », assure Anthony, 29 ans. Ce n’est certainement pas l’avis de son frère et de sa mère qui ont préféré prendre la fuite en voiture plutôt que d’affronter le terrible Anthony qui compte déjà dix condamnations sur son casier judiciaire et près de trente mois de prison. Plus loin, dans les rues de la ville, ils tombent sur deux policiers municipaux et expliquent la situation. Ces derniers décident de jouer la carte de l’apaisement en se rendant au camping. Seulement, Anthony est dans tous ses états. A la vue des policiers, il lance :

  • Allez vous faire enc… Je vais vous tuer, je vais vous égorger. Ce sera un bain de sang.

Joignant le geste à la parole, il sort de son mobil home armé d’un couteau et d’un hachoir. A la barre du tribunal correctionnel de Nîmes devant lequel Anthony est jugé, les deux policiers se souviennent :

  • Il faisait peur, il était menaçant. Il était agité et j’ai eu peur qu’il fasse un carnage. Il y a un bébé qui criait, il s’est approché de lui et lui a dit « ta gueule ». On a eu très peur pour notre vie.

Tout penaud, Anthony, crâne rasé à blanc et tatouage dans le cou, assure qu’il ne pensait rien de tout ce qu’il a dit et présente ses excuses. Gros consommateur de drogue depuis l’âge de 15 ans, le prévenu explique :

  • Je me suis mis des soucis dans ma tête tout seul. J’ai oublié de reprendre ma vie professionnelle.

Diplômé d’un CAP mécanique, il a même réussi à se faire radier du RSA en ne s’inscrivant pas à Pôle Emploi et est surendetté à hauteur de 50 000€. Pour le procureur Alexandre Rossi, Anthony est « une bombe à retardement », un « forcené » qu’il faut enfermer. Il sera entendu par le tribunal qui condamne Anthony à 18 mois de prison dont 9 avec sursis. Il lui est interdit de remettre les pieds à Vauvert et devra indemniser les deux policiers.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “VAUVERT Mal luné à son réveil, il menace les policiers avec un hachoir et un couteau”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité