A la uneFaits Divers

AU PALAIS Du Clan des Siciliens au Corniaud !

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).
Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

En Italie, Francesco, 58 ans, n’est pas un inconnu de la justice : abus de confiance, escroqueries, violences… L’homme qui raconte « être un sicilien de la vieille génération » dit être ingénieur informatique et prétend installer des systèmes anti-hackers dans les entreprises. C’est à la suite d’une mission en Espagne qu’il a été intercepté au péage de Gallargues avec 900 grammes de cannabis et 18,1kg d’herbes de cannabis d’une valeur de 32 000 euros.

La présidente du tribunal correctionnel de Nîmes, Christine Ruellan, rappelle les faits :

  • Le 27 mai 2015, vers une heure du matin, deux voitures se présentent au péage de Gallargues. La Mercedes, que vous conduisez, s’arrête. La Polo, de votre collaborateur, continue sa route. Un stop-stick (une herse, NDLR) est déployée et le chauffard prend la fuite à pied. Il n’a pas été retrouvé.

Dans la Mercedes, 19 kgs de drogue sont retrouvés ainsi que trois téléphones portables, 7 500€ en liquide et plusieurs cartes SIM. Mais Francesco ne se démonte pas : il est innocent. La drogue cachée dans la Mercedes aurait été placée à son insu comme Virenque qui avait été dopé à l’insu de son plein gré. Le pauvre Francesco connaît un autre problème de taille : il ne peut pas tout dire à la présidente tellement sa vie est secrète et les enjeux importants. Quand elle le questionne sur les entreprises espagnoles qu’il a aidées, Francesco, mystérieux, lance dans sa langue natale traduit par l’interprète :

  • C’est des entreprises pharmaceutiques mais c’est couvert par le secret professionnel.

La présidente se demande aussi pourquoi il a tant de téléphones et de cartes SIM ? Réponse : il serait écouté par les carabiniers (gendarmes italiens, NDLR) à cause des voisins de son ex-femme. Alors que l’audience plonge dans une sorte de remake du Parrain, son avocate Hélène Mordacq casse l'ambiance en parlant d’un film bien différent :

  • Quand j’ai ouvert ce dossier, j’y ai vu un remake du Corniaud ! Vous savez, ce film où Bourvil conduit à son insu une voiture bourrée d’or.

Pour l’avocate, Francesco le Silicien ne serait en réalité qu’un brave type qui s’est fait avoir. Un scénario plus comique qui ne retient toutefois pas l’attention du tribunal puisque Francesco a été condamné à trois ans de prison, à une amende de 38 000€ ainsi qu’à une interdiction du territoire français pendant dix ans.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité