Actualités

UZÈS Une nouvelle toiture pour l’ancien évêché

Le maire d'Uzès Jean-Luc Chapon, la directrice des services techniques Valérie Maraval et l'architecte du patrimoine Gabrielle Welisch (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le maire d'Uzès Jean-Luc Chapon, la directrice des services techniques Valérie Maraval et l'architecte du patrimoine Gabrielle Welisch (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Construit au XVIIe siècle et classé au titre des Monuments Historiques il y a 35 ans, l’imposant ancien évêché d’Uzès, qui abrite le tribunal d’instance, les archives et le musée municipal Borias, n’en a pas moins de sérieux problèmes d’étanchéité.

Des fuites causées par l’état alarmant de la toiture, et qui causent de nombreux dégâts à l’intérieur du bâtiment.

« Il fallait faire quelque chose »

« C’est un bâtiment emblématique, suivi par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC, ndlr) depuis longtemps, il fallait faire quelque chose car il était en train de se dégrader », explique l’architecte du patrimoine de la ville d’Uzès Gabrielle Welisch.

La commune, aidée par la DRAC, la région et le département a donc décidé de passer à l’action, en démarrant des travaux de réfection de la toiture la semaine dernière, qui dureront jusqu’à l’été prochain. Une réfection avec un bonus : « les réponses à l’appel d’offres étaient 20 % sous notre estimation, ce qui nous permet de refaire le plafond à la française du grand salon qui s’était effondré dans les années 1970, et de recréer le fronton, ce qui va changer la perception de l’ancien évêché », explique Gabrielle Welisch. Le fronton originel avait quant à lui était détruit en 1825.

L'ancien évêché va retrouver son fronton (DR)
L'ancien évêché va retrouver son fronton (DR)

« La prochaine étape sera la façade est »

Des travaux d’un montant total d’1,28 million d’euros TTC, subventionnés à moitié par la DRAC Languedoc-Roussillon, à 12,5 % par le Département et à 15 % par la région. « De nos jours la DRAC subventionne à 40 %, mais là elle a exceptionnellement donné 50 % », se félicite le maire Jean-Luc Chapon, qui souligne également la participation inhabituelle de la Région, un financement justifié par « l’enjeu exceptionnel de ce bâtiment pour Uzès », d’après la directrice des services techniques Valérie Maraval. Reste à la commune à financer 423 000 euros, « une nouvelle charge, mais qui est indispensable pour la commune », note Jean-Luc Chapon.

A l’issue des travaux, en juin ou juillet prochain, le bâtiment sera donc hors d’eau, mais il n’en aura pas fini avec les travaux pour autant : « ces travaux devront être poursuivis par une restauration intérieure, mais la prochaine étape sera la façade est, du côté des Marronniers », explique Jean-Luc Chapon.

D’ici là, il y aura des désagréments pour accéder au tribunal, au musée ou encore à la salle polyvalente, qui sert aussi de bureau de vote. Mais, comme le glisse le maire, « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité