Faits Divers

AU PALAIS Un fantôme en djellaba dégrade une voiture

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).
Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

 

Un grand-père de 76 ans s'est présenté à la barre du tribunal correctionnel de Nîmes soupçonné d'avoir dégradé à plusieurs reprises le véhicule de son voisin.

Le voisin présente une facture de 4 800 euros de réparations. "Plusieurs fois ma voiture neuve a été dégradée. J'en avais marre et j'ai placé une caméra", expose le jeune homme au tribunal. Le problème c'est que la caméra filmait un lieu public et que la législation permet à un particulier de filmer son espace privé, mais pas le domaine public. "On constate les dégradations en produisant un enregistrement vidéo qui filme une voie publique. On ne peut pas se substituer aux enquêteurs, c'est un moyen déloyal et illégal", s'engouffre  Me Fahd Mihih qui défend le papi qui aurait été aperçu sur l'enregistrement. "Sauf que personne n'est capable de dire sur la photo que vous avez aujourd'hui dans le dossier si l'homme est mon client ou pas. On voit une forme, un fantôme en djellaba. La photo est de trop mauvaise qualité et ne prouve rien et surtout pas que mon client est sur cette photo", ajoute l'avocat Nîmois qui demande la relaxe du grand-père.

Le procureur adjoint est plus particulièrement surpris d'une chose dans le dossier : "Monsieur vous avez accepté de payer un chèque de dédommagement. Pourquoi auriez-vous accepté de payer si vous n'étiez  pour rien dans les dégradations", s'interroge le représentant du Parquet en s'adressant au prévenu? Ce dernier n'en démord pas oui il se lève tôt pour aller à la mosquée vers 6 h, moment où l'enregistrement a filmé l'homme en djellaba en train de dégrader la voiture, mais non, il n'a pas joué de rôle dans les différents actes.

Reste une énigme dans le dossier. Pourquoi ce grand-père aurait dégradé la voiture d'un voisin avec qui il n'était pas en conflit?

Le tribunal a mis sa décision en délibéré pour savoir notamment si la nullité évoquée par l'avocat de la défense concernant la caméra de surveillance pointée sur la rue est légale ou pas...

Boris De la Cruz

 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité