Politique

BAGNOLS Hommage et parallèles : les socialistes célèbrent le centenaire de Mitterrand

Les militants socialistes bagnolais ont rendu hommage à François Mitterrand ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les militants socialistes bagnolais ont rendu hommage à François Mitterrand ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’ancien président de la république, le premier issu de la gauche, aurait eu 100 ans aujourd’hui.

Dans la plus grande ville socialiste du département, on ne pouvait pas passer à côté d’un tel anniversaire. Ainsi, la section PS Bagnols Ville organisait à la mi-journée un hommage à François Mitterrand.

« Il s’est battu pour une gauche unie, c’est un exemple pour nous »

La célèbre affiche de 1981 « La force tranquille » placardée non loin d’un drapeau de la campagne 2012 de François Hollande : la déco du local de la section PS donnait le ton de l’ambiance de ce petit hommage où il ne serait pas uniquement question de nostalgie d’une époque où le socialisme accédait pour la première fois au pouvoir, et où les tempes des militants présents étaient moins grisonnantes.

Si le secrétaire de la section bagnolaise Rémy Salgues a rappelé les grandes dates mitterrandiennes, ainsi que les principales mesures emblématiques du double septennat du président Mitterrand, de l’abolition de la peine de mort à la création de l’impôt sur la fortune, en passant par la cinquième semaine de congés payés ou les radios libres, la politique contemporaine est très vite revenue.

« Il s’est battu pour une gauche unie, il était convaincu qu’il n’y avait que comme cela qu’elle pouvait l’emporter, et elle l’a fait, c’est un exemple pour nous », a estimé Rémy Salgues, à l’heure où la gauche s’apprête à partir une énième fois en ordre très dispersé pour les échéances de 2017. Des échéances pour lesquelles « le PS doit incarner un espoir, si on en est capables, on peut avoir une surprise : l’absence du FN au second tour (des présidentielles, ndlr) », dixit le maire de Bagnols Jean-Christian Rey pour qui « cet espoir, François Mitterrand l’a incarné. » « On lui doit beaucoup », glisse pour sa part Rémy Salgues.

Revenant sur le parcours politique de Mitterrand, Jean-Christian Rey a ensuite évoqué « les leçons du passé », notamment celle que « les moments de crise donnent aussi naissance à des choses intéressantes. » Dressant un parallèle entre deux François, Jean-Christian Rey a estimé qu’« aujourd’hui on rend justice à François Mitterrand et à son oeuvre, à ses mesures extrêmement fortes qui sont restées dans l’histoire. Je ne doute pas qu’un jour on rendra la réalité du bilan de François Hollande, qui n’est pas à 4 % d’opinions favorables, mais parfois, on comprend longtemps après. » Ce sera peut-être pour le 12 août 2054…

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “BAGNOLS Hommage et parallèles : les socialistes célèbrent le centenaire de Mitterrand”

  1. Il y a certainement parmis les militants du PS, des gens honnêtes mais ils sont aveugles. Mais chez les dirigeants nationaux et locaux, il y a une belle brochette de « salopards ». Ce matin, sur France Culture, Pierre Joxe, venu parler de François Mitterrand, disait en parlant de l’autre « je ne suis pas venu pour parler de ce politicien, je ne l’ai jamais apprécié ». Si vous voulez lire le récit et l’avis honnête d’un homme de convictions sur François Mitterrand, lisez « le choix de l’insoumission »

  2. J’ai donc hâte d’arriver en 2054… tout jeune retraité que je serai à 75 ans !
    Ok pour une gauche unie mais j’ai l’impression qu’il faudra encore se battre… contre un PS accroché à son hégémonie.

  3. Pour rebondir sur l’analyse de Jean-Christian REY, il serait peut être utile que le Parti Socialiste fasse connaître dès maintenant les réussites du bilan des gvts de François HOLLANDE, jour après jour, plutôt que de rester dans l’expectative de « choses intéressantes » …

  4. Le bilan de Mitterrand est facile à défendre, certes, il n’a pas fallu longtemps avant que la gauche de droite ne se mette à pousser des cris d’orfraie et l’oblige à changer de cap. N’empêche, les mesures du début sont emblématiques et fortes: 10% d’augmentation du SMI, 20% de relèvement des allocations familiales, sans compter l’abaissement de l’âge de la retraite et bien sûr l’abolition de la peine de mort. Hollande aura trahi son camp du début à la fin, il n’y a rien à défendre de son action mais le pire c’est sans doute la déchéance de la nationalité et la loi El Khomri, imposée par le 49-3. Si l’on ajoute à ce triste palmarès, les violences policières lors des manifestations contre la loi El Khomri notamment et le scandale des boues rouges, la coupe est pleine. Les socialistes libéraux d’aujourd’hui peuvent longer les murs, pour cacher leur honte, plutôt que de se faire prendre en photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité