A la unePolitique

FAIT DU JOUR L’office de tourisme de Beaucaire agite les débats

Lundi soir, lors du conseil communautaire de la CCBTA. Photo : Coralie Mollaret.
Lundi soir, lors du conseil communautaire de la CCBTA. Photo : Coralie Mollaret.

La CCBTA* a repris la main sur l’Office du tourisme de Beaucaire qu’elle subventionne à hauteur de 250 000 € par an. Une décision vivement contestée par le groupe Front National et son leader, Julien Sanchez. 

Il n’y a pas qu’à Nîmes où la gestion de l’office du tourisme fait débat. Seulement, cette fois, la loi NOTRe n’y est pour rien… Ce lundi, le président PS de la CCBTA Juan Martinez a remis à l’ordre du jour « le changement de statut de l’office du tourisme de Beaucaire ». Le tourisme, une compétence que la communauté de communes exerce depuis 2002. Hostiles à cette délibération, les élus FN avaient quitté le conseil communautaire, lundi dernier. « On voulait marquer le coup. Comme le quorum n’était pas atteint, la séance n’a pas pu se tenir et a été reportée d'une semaine », rappelle le maire FN de Beaucaire Julien Sanchez.

Divergences de stratégie  

Le pilotage de la structure est au coeur du litige. Actuellement sous forme d’EPIC (Établissement Public Industriel et Commercial), l’officie du tourisme est présidé par Max Soulier. L’adjoint FN au maire de Beaucaire a été élu, il y a un an, par le comité directeur de l’office de tourisme* contre le candidat de la CCBTA, Jean-Michel Azéma. Seulement voilà, las des divergences sur la stratégie de développement touristique, la communauté de communes, unique bailleur de fonds de l’établissement (250 000 € de subvention annuelle) veut reprendre la main. En transformant l'office en SPIC (Service Public Intercommunal et Commercial), la CCBTA définira elle-même la stratégie touristique de son territoire.

« Le tourisme ce n’est pas que Beaucaire », lance  le président Juan Martinez, « nous avons contractualisé une mission avec le CAUE pour développer l’abbaye de Saint-Roman, nous portons un projet de wifi territorial, d’un port à Fourques de plus de 300 anneaux… ». Le DGS (Directeurs général des services), Hervé Boulle, abonde : « il n’y a pas de réelle coordination entre l’office du tourisme et la CCBTA ». Cette divergence de stratégie s’illustre notamment par « le regroupement de l’office de tourisme et de la Maison du patrimoine auquel M.Soulier n'était pas favorable » ou encore « l’organisation du travail des agents ». « C’est nous qui payons, c’est à nous de décider », enfonce le Président.

« Scandaleux et immoral » pour Julien Sanchez 

Le maire de Beaucaire, lui, ne l’entend pas de cette oreille : « Nous sommes totalement opposés à cette délibération ! Depuis des mois, on vous demande des moyens supplémentaires ! Là, on met un poignard dans le dos du président Soulier qui vient de subir une intervention chirurgicale… On profite de son absence pour passer cette délibération ! Je trouve que c’est scandaleux, inadmissible et assez immoral ! ». Pour les frontistes, le problème est surtout politique : « Qu’est-ce qui est reproché à cet office du tourisme ? Et bien, peut-être de ne pas être présidé par la bonne personne ! »

Des propos que conteste l’élue de Fourques, Myriam Nesti : « M.Sanchez, je fais partie de l’office du tourisme et je n’ai rien contre M.Soulier. Je ne savais même pas qu’il avait été opéré… ». Et de poursuivre : « Les réunions, nous en avons fait beaucoup à l’office, mais franchement elles n’avancent pas. Les socioprofessionnels se plaignent parce qu’il n’y a pas d’objectifs. Il faut que l’on avance ! ».

Vote à bulletins secrets

« Nous demandons un vote à bulletins secrets », lance alors Julien Sanchez, avant d’appeler « les élus qui ont encore une conscience à voter contre cette délibération ». Sa tentative sera vaine... La délibération est adoptée à la majorité : 15 voix pour ; 13 voix contre et une abstention. « Vous grignotez*, vous grignotez M.Sanchez, mais ce n’est pas encore suffisant… », conclut le président de la CCBTA Juan Martinez, sourire aux lèvres.

Coralie Mollaret

*Communauté de Communes Beaucaire Terre d'Argence. 

*Le comité directeur est composé de 17 membres : 9 élus et 8 professionnels du secteur touristique.

*Le groupe FN est composé de 11 élus. Deux autres voix se sont donc ralliées à la cause des frontistes.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR L’office de tourisme de Beaucaire agite les débats”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité