Faits Divers

NÎMES Arrêté avec 189 kilos de cannabis, le pâtissier suisse écope de trois ans de prison

Photo d'illustration : Tony Duret / Objectif Gard.
Photo d'illustration : Tony Duret / Objectif Gard.

Romaric a le profil du gendre idéal. Ce jeune homme de 27 ans, inconnu de la justice, totalise trois CAP de pâtissier, chocolatier et confiseur et travaille depuis l’âge de 14 ans. En CDI depuis dix ans dans une société de Genève, il gagne 3 000€ par mois. Un beau parcours qui contraste avec les faits qui lui sont reprochés : Romaric a été arrêté au péage de Gallargues avec 189 kilos d’herbe de cannabis dans sa voiture. La valeur est estimée à plus de 350 000€ !

La question qui intrigue le tribunal et les quelques personnes présentes à l’audience est de savoir comment le franco-suisse s’est retrouvé dans une telle galère. Il livre alors une histoire rocambolesque.

Il y a deux-trois mois, il aurait rencontré une certaine Sarah, un soir, dans une discothèque lyonnaise. Celle-ci lui aurait rapidement présenté ses amis. Plutôt sympathiques dans un premier temps, ils deviennent très vite menaçants. L’un d’entre eux, surnommé « Samsam », aurait exigé que Romaric transporte de la drogue sans quoi il s’en prendra à sa famille. Apeuré, le pâtissier accepte de se rendre en Espagne pour récupérer la marchandise et la ramener en France :

  • Ils m’ont donné un téléphone et je devais suivre des instructions. A chaque fois qu’il sonnait, je devais répondre. En Espagne, des hommes sont arrivés, j’ai dû me tourner pour ne pas les voir. Ils ont chargé la voiture et ils m’ont dit de repartir en suivant les consignes.
  • Et vous n’avez pas eu le réflexe d’aller voir la police ?, demande la présidente de l’audience nîmoise, Christine Ruellan.
  • Ils m’ont dit que c’est ma famille qui prendrait.

Seulement, la version proposée par Romaric comporte quelques approximations. D’après lui, il serait passé par Lyon pour récupérer le téléphone afin de pouvoir suivre les instructions. Mais l’enquête ne le confirme pas. Quand la présidente lui demande où il s’est rendu en Espagne, c’est très vague :

  • C’était une adresse sur la Costa Brava !

Le procureur, Sébastien Sider, n’est pas du tout convaincu :

  • C’est une version fort peu précise, une version peu crédible par son déroulé. C’est un flou artistique complet. Et puis, si l’on vous croit, admettez que c’est très risqué pour une organisation de confier de telles quantités au premier venu. Il ne dit pas la vérité, c’est complètement contre-productif, commente-t-il avant de demander six ans de prison.

Romaric sera condamné à 3 ans de prison avec maintien en détention, une amende douanière de 378 000€ et la confiscation de son véhicule.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité