ActualitésSociété

VAUVERT La commune rattrape son retard sur l’étude des risques psychosociaux de ses agents

Ici lors d'un conseil municipal, Katy Guyot prépare l'implantation d'un lycée à Vauvert Photo archives : Coralie Mollaret  /Objectif Gard.
Photo archives : Coralie Mollaret /Objectif Gard.

Alors que le ministère du travail oblige depuis 2014 aux communes d'établir un diagnostic des risques psychosociaux de leurs employés, la mairie de Vauvert veut rentrer dans les clous de la législation.

L'étude aurait dû être livré avant le 31 décembre 2015. Imposée par le ministère du travail, elle prévoit une analyse des risques psychosociaux liés à l'activité des agents dans l'exercice de leur fonction. Accidents de travail, maladies, stress, agressions sont autant de facteurs pouvant accentuer l'absentéisme des employés et par conséquent, augmenter les coûts. Selon l'INRS, ces coûts s’élèveraient à 4% du PIB dans les pays industrialisés. "On a besoin d'avoir l'inventaire de ces risques afin d'identifier les mesures à mettre en œuvre pour éviter que se produisent des accidents" précise Katy Guyot, première adjointe à la mairie de Vauvert.

Si beaucoup n'ont pas fait l'effort de rentrer dans le rang, "On est en retard, mais d'autres ne l'ont toujours pas planifié" ajoute t-elle, l'étude se doit d'être réalisée dans chaque collectivités qui emploie des agents afin de prendre en compte toutes les spécificités. Et cela a un coût que la mairie n'a pas encore chiffré. "Chacun doit avoir son propre règlement, mais nous faisons appel à un groupement de commande avec le Centre Communal d'Action Social de Vauvert afin de limiter les coûts auprès d'un seul cabinet d'étude pour les deux structures."

Le marché sera lancé à la fin de l'année, et la mairie se donne un an pour que l'étude soit réalisée. "Toutes les collectivités n'y sont pas, on avance un pied devant l'autre."

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité