ActualitésSociété

SALON NÎMAGINE Des sculptures qui rendent hommage aux mythes et à la littérature

Sculptures en bronze pour prendre soin de ses livres Photo Anthony Maurin).
Les sculptures en bronze de Jesus Jose Maria Morla prendront soin des livres qu'elles séparent avec douceur et volupté (Photo Anthony Maurin).

Les sculptures en bronze existent depuis la nuit des temps humains ou presque. Phénomène culturel de mode, elle s'exposent dans nos intérieurs et révèlent nos attirances littéraires.

Jose Maria Morla est lié à Nîmes et au salon de créateurs Nîmagine. Certes il est espagnol, certes il réalise quelques sculptures taurines mais il est aussi et surtout à Leon, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. La cinquantaine passée, le cheveu lettré et le bagout enjoué, le personnage ne laissera personne indifférent, c'est bien normal me direz-vous quand on parle d'un artiste!

Car oui, c'est un artiste, un vrai. Il apprécie la culture et ses méandre, la littérature et ses inspirations. Mêlant ses univers à celui de la sculpture, il réalise des pièces magiques qui sont des sources d'inspirations pour quiconque en achète. Les sculptures qu'il présente au salon ne sont pas monumentales mais font écho à des thèmes bien choisis voire connus à l'international. Variant entre légendes et mythes, ses Don Quichotte, Méphistophélès, Josines, Aladin, étudiants nonchalants, Mohican ou rat de bibliothèque. Jose Morla aime immortaliser les personnages littéraires, leur passion et leur vie.

En guise de serres-livres ces babioles qui n'en sont pas, sont à mettre sur une étagère ou sur un recoin de meuble mais bien à la vue! Les prix varient entre 75 euros et 600 mais quelques belles pièces, plus grandes et imposantes se négocient à plus de 1500 euros.

Jesus Jose Maria Morla Stand F8.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité