ActualitésSociété

GRAU-DU-ROI Les travaux qui vont faire renaître Port-Camargue

Vue aérienne de Port-Camargue au Grau-du-Roi. DR
Vue aérienne de Port-Camargue au Grau-du-Roi. DR

La réalisation de ce grand programme de travaux (hors École de mer et maison du Nautisme) représente un investissement de l’ordre de 4,3 millions d’euros hors taxe à engager jusqu’en 2020. Le prix de la renaissance de Port Camargue.

Adapter le port à l'évolution de la plaisance, voilà l'intérêt de l'investissement et des travaux qui sont lancés à Port Camargue, le plus grand port de plaisance d'Europe lors de sa construction. Mais comme tout va aussi vite que la vitesse de la lumière, il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers... D'ici 2020, Port Camargue va connaître des travaux, une sorte de lifting qui ne pourra que plaire aux habitués et qui fera peut-être venir d'autres plaisanciers!

A la fin du mois dernier, une réunion territoriale concernant le plan Littoral 21 Méditerranée s’est tenue à Port Camargue. Après une quinzaine d’années de requalification du port de plaisance, la Régie autonome de Port Camargue a souhaité donner un second souffle à ses investissements. Un programme de travaux a été fixé sur une période de cinq ans et va permettre d’adapter le port aux nouvelles pratiques nautiques, car les bateaux sont de plus en plus des supports d’activités qui peuvent être partagés : multipropriété, location, co-navigation…

Cette année, 2 opérations emblématiques ont déjà été lancées. L’office de tourisme a été déplacé dans un bâtiment flottant au pied de la Capitainerie et renommé "La Maison du Nautisme" pour assurer une meilleure visibilité de l’offre de la station en matière d’activités nautiques. C’est aussi la construction d’une nouvelle école de mer qui a été lancée pour disposer d’une structure d’accueil et d’hébergement évoluant naturellement vers la formation et la pratique de toutes les activités : voile légère, planche à voile, kite-surf, paddle…

Port Camargue reste toujours très attractif mais le manque de place limite son développement. En matière de travaux, il est prévu de créer à proximité du port une zone de stationnement à terre de 2 hectares d’une capacité de 200 bateaux de 10 mètres et plus destinée aux plaisanciers qui n’utilisent pas leur bateau pendant six mois et plus.

Les espaces publics autour du port vont être revus et les mobilités douces telles que les vélos et les transports collectifs électriques seront sans aucun doute développées. Dans le même esprit, les consommations d’eau et d’électricité sur les bateaux pourront être maîtrisées et les énergies renouvelables seront mises en avant. Enfin, la Régie autonome travaille à un nouveau concept de sanitaires portuaires, les zones techniques vont être modernisées et des équipements nouveaux vont être installés pour préserver la qualité des eaux et la biodiversité marine.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité