A la uneFaits Divers

JUSTICE 12 ans de prison pour avoir transmis le sida à son ex-compagne

Vanessa et son avocate Maître Laurence Bourgeon. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Vanessa et son avocate Maître Laurence Bourgeon. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Alors que l’audience devant la cour d’assises du Gard était prévue sur deux jours, elle a été raccourcie en raison de l’absence du prévenu jugé par défaut pour avoir transmis le VIH à son ancienne compagne.

- Décidément, M. Da Rocha De Sousa fuit ses responsabilités, résume le procureur général Michel Desplan.

Filipe Da Rocha De Sousa, l’accusé qui n’avait déjà pas eu le courage d’annoncer à sa compagne Vanessa (relire son interview ici) qu’il était porteur du virus du sida, n’a pas eu davantage de courage pour affronter la cour d’assises du Gard. Celle-ci a décidé de le juger quand même, par défaut, c’est-à-dire sans jurés et sans experts.

Après le rappel des faits par la présidente Geneviève Perrin, Vanessa s’est présentée à la barre pour livrer un témoignage émouvant qui a mis quelques larmes dans les yeux du public.

- Personne ne veut être malade volontairement, lance la jeune femme.

Quand la présidente lui demande pourquoi elle a gardé la petite fille née de son union avec Filipe, alors que celui-ci n’a pas voulu en entendre parler,  Vanessa reprend :

- Il n’y est pour rien cet enfant. Et puis je ne retrouverai peut-être plus jamais personne qui m’en fera un.

Son avocate Laurence Bourgeon dira qu’au lieu de trouver l’amour, sa cliente « a trouvé l’enfer ». Une vision partagée par l’avocat général qui mettra l’accent, par la lecture de plusieurs témoignages, sur la dissimulation répétée de la maladie de Filipe auprès de ses différentes compagnes.

- Il lui a vraiment flingué la vie, lance-t-il avant de demander 15 ans de prison.

Une peine « disproportionnée » pour Maître Thomasian qui ose l’acquittement en estimant qu’il n’y avait pas de la part de son client une « intention morale » de transmettre sa maladie. Un avis loin de faire l’unanimité et qui n’a pas été retenu par les juges. Filipe Da Rocha Da Sousa a été condamné à 12 ans de prison et un mandat d’arrêt a été délivré contre lui.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité