Société

ALÈS Rochebelle : le procureur renouvelle son dispositif de lutte contre la déliquance

Nicolas Henebelle, procureur, Max Roustan, maire d'Alès, et Olivier Delcayrou, sous-préfet. EL/OG
Nicolas Hennebelle, procureur, Max Roustan, maire d'Alès, et Olivier Delcayrou, sous-préfet. EL/OG

En juillet dernier, face à la croissance des incivilités dans le quartier de Rochebelle à Alès, le procureur a lancé un dispositif exceptionnel : le Groupe local de traitement de la délinquance (GLTD). Pour le moment peu efficace.

Incendies de containers et de véhicules, dégradations du mobilier urbain, suspicions de recels et de trafics de stupéfiants, comme il l'a fait pour le centre-ville en 2015, le magistrat du ministère public a engagé l'été dernier une opération coup de poing sur Rochebelle, Cauvel et Brouzen, le GLTD. Aujourd'hui, "la situation est encore préoccupante", s'inquiète le procureur Nicolas Hennebelle.

Raison pour laquelle l'opération sera reconduite sur 6 mois. "On a effectué des contrôles d'identité, notamment sur les débits de boissons, on a une forte présence policière, on va poursuivre dans cette voie. On donne également la priorité de l'exécution des peines et des enquêtes sur ces quartiers. Une personne en a bénéficié. Enfin, on va continuer les contrôles de véhicules et les réquisitions*, elles sont actuellement quasi-quotidiennes", explique-t-il.

De son côté, le maire Max Roustan annonce que de nouvelles caméras de vidéo surveillance seront installées sur le secteur, au fur et à mesure de l'arrivée de la fibre optique. Pour tenter de rassurer sur le volet préventif, le sous-préfet Olivier Delcayrou rappelle que l'Etat a financé un adulte-relais à la Cantine pour "monter des projets et imaginer une vie de quartier". Apparemment insuffisant.

* Loi du 3 juin 2016

Lire aussi :

ALÈS Un homme blessé d'un coup de machette lors d'une rixe

ALÈS Pompiers caillassés en intervention : une plainte déposée

ALÈS Il vole une voiture et veut semer les policiers

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “ALÈS Rochebelle : le procureur renouvelle son dispositif de lutte contre la déliquance”

  1. Il manque une police de proximité dans les quartiers. Cette police que son ami Sarkozy a supprimé . Les caméras n’ont jamais supprimé les agressions, au mieux elles les déplacent.

  2. Le procureur et le sous préfet feraient bien de s’intéresser aussi à la délinquance en col blanc qui sévit dans le secteur alésien. S’ils ont des doutes , ils peuvent interroger le milieu associatif qui a déposé des plaintes « durables » toujours en suspens. Ils peuvent également interroger la personne au centre de la photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité