Politique

BAGNOLS La droite fait son autocritique et vise 2020

Le président de l'association Droites en Gard rhodanien Christian Baume, lors de la réunion publique de l'association jeudi soir à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le président de l'association Droites en Gard rhodanien Christian Baume, lors de la réunion publique de l'association jeudi soir à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

On peut dire que la salle A du centre culturel Léo-Lagrange de Bagnols est oecuménique : après les communistes mardi soir, c’était cette fois au tour de l’association Droites en Gard rhodanien d’y tenir une réunion publique jeudi soir.

Une trentaine de personnes parmi lesquels le maire de Saint-Etienne-des-Sorts Didier Bonneaud, assis au premier rang bien que pas (encore ?) adhérent à l’association, était présente pour voir le président Christian Baume dérouler son Powerpoint.

Critique et autocritique

Au menu, rien de bien nouveau. On y entend que l’association a été créée pour « véritablement donner un futur et un destin nouveau à ce territoire », on tire un sombre bilan social, fiscal, administratif ou culturel du territoire, où on remonte jusqu’à la fermeture d’Ugine en… 2004 et on dénonce une agglomération « nébuleuse ».

Pour autant, il faut reconnaître à Christian Baume une certaine franchise, pour ne pas dire honnêteté : « la solution, au temps présent, nous ne l’avons pas, nous avons la volonté de la construire, et nous avons besoin de beaucoup de monde pour travailler sur ce projet. » Et l’association fait dans l’introspection, voire dans l’autocritique. Christian Baume évoque une « machine à perdre » et le fait qu’à chaque fois que la droite a été aux affaires à Bagnols, « elle n’y est pas restée, elle a été virée. » Ceci dit, le président de l’association tente une explication, qui part du « déclin économique » du territoire qui favoriserait le chômage qui favoriserait lui-même « la gauche et les extrêmes », mais aussi « une méconnaissance des droites locales par la population » et « une droite principalement active en période électorale. » Franchise, là aussi.

« Si nous quittons le port, c’est pour avoir l’agglo en 2020 »

Mais surtout, Christian Baume dénonce « un manque de projets portés par une large et réelle union, avec l’exemple pour le moins malheureux des cantonales où la perte du canton de Bagnols a fait perdre le département à la droite. » Mais c’est du passé. Aujourd’hui, l’association a un cap : « 2020. Si nous quittons le port, c’est pour avoir l’agglo en 2020, nous sommes complètement décomplexés », lance le président, paraphrasant Jean-François Copé, l’homme aux 0,3 % aux primaires de la droite.

Pour ce faire, l’association compte dépasser les partis et s’adresser « à la société civile. » Et l’union large qu’elle prône a toutefois une digue, « nous ne franchissons pas la ligne rouge, s’ils veulent venir c’est leur problème, mais nous n’y allons pas », précisera Christian Baume, faisant allusion au FN.

Pour bâtir son projet, qui reste flou à l’heure actuelle, l’association a monté des commissions dans divers domaines, comme la sécurité, l’urbanisme, l’économie ou encore l’éducation, avec un mot d’ordre répété par Christian Baume : « inutile de râler, inutile de nous apitoyer sur notre sort, préparons 2020 ! » Visiblement pressée d’y être, l’association a pris un peu d’avance, son Powerpoint étant daté du 15 décembre… 2017.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “BAGNOLS La droite fait son autocritique et vise 2020”

  1. Etre de droite est un long chemin de croix (si j’ose dire) depuis que Fillon a gagné la primaire, grâce aux ultra-cathos de la Manif pour Tous, contraignant chaque homme de droite à se positionner sur des sujets très polémiques, comme la fin annoncée de la Sécurité sociale. Au moins, il sera facile pour l’électeur de savoir ce qu’il veut: défendre la sécu, notre plus belle conquête sociale ou accepter de vivre dans l’angoisse d’une maladie grave… Ces questions et bien d’autres seront au coeur de la campagne des législatives où je défendrai le programme audacieux de la France insoumise (JLM 2017), un programme de défense des droits humains fondamentaux, notamment le droit de se soigner, de trouver une maison de retraite pour ses vieux jours.

  2. nouvelle equipe nouveaux projets voila quelque chose enfin d’interessant sur Bagnols. pourvu qu’ils tiennent bon
    notre ville se meurt et le social (le post des extremes ci dessus ) qui tirent la ville vers le bas. CELA SUFFIT

  3. je crois qu’il est temps de jeter les clivages aux orties aujourd’hui droite, gauche ne veut plus rien dire, du tout, on peut être de l’un comme de l’autre et s’unir pour porter un projet commun, dans l’intérêt général du territoire, la gauche à ,essayé hélas sans résultat probant, on en subit les échecs elle même arrivée à dégouter les citoyens d’avoir voté pour elle entre les reculades les écarts de conduite sans parler du copinages à tous les étages l’ouverture des planques aux amis et aux familiers sans évoquer les casseroles qui alimenteraient une quincaillerie aussi bien fournie que le weldom local, mais oui j’y ai cru j’ai vu, j’en ai perdu mon latin de tant de déni, nous sommes passés d’une petite démocratie à l’oligarchie,voire aux dictats continuez ne changez rien apparemment pour vous tout va bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité