A la uneActualités

FAIT DU JOUR Tout Simplement Hip Hop, les dix ans d’une belle histoire de copains

DR

Du 6 octobre au 6 novembre 2016, le festival Tout Simplement Hip Hop, organisé par l’association Da Storm, a soufflé ses dix bougies. Le plus beau cadeau fait à la trentaine de bénévoles a été l’engouement du public venu en masse pour ce festival qui compte.

Un mois de festival ! Jamais les fondateurs de l’association Da Storm en août 2006, puis du premier festival Tout Simplement Hip Hop l’année suivante, n’auraient imaginé réunir autant d’artistes, associer autant de partenaires, mobiliser autant les foules pour réaliser un festival d’un mois. Mais ils l’ont fait. Et plutôt bien.

La recette est simple finalement : pendant un mois, les organisateurs ont fait découvrir au grand public l’univers du Hip Hop encore trop méconnu avec des disciplines comme le graff, la danse, le beat box, le rap, le DJ (…)  mais surtout ils ont permis des rencontres improbables, et pourtant très réussies, comme ce duo entre une violoncelliste et un danseur Hip Hop sur les planches du théâtre Christian Liger. Ce mois de festival a permis la programmation de plus de 170 artistes dont plus de la moitié sont de la région. Ce fut un mois de création, d’expositions, de concerts, de découvertes et aussi celui qui a permis la réalisation d’un documentaire « Michel, Brandade & Graffiti » (relire ici)

Marcel, Gecko et l'Insecte. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Marcel, Gecko et l'Insecte. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Beaucoup se souviendront de la deuxième édition du Village Hip Hop sur l’Esplanade, le 8 octobre dernier, qui a réuni plus de 1 500 personnes. Quand on parlait de mélange des genres, ce fut aussi celui des générations comme cette activité singulière de « street tricot » qui a associé les pensionnaires des maisons de retraite et les jeunes générations pour habiller le mobilier urbain avec de la laine !

Beaucoup de jeunes en situation de handicap se souviendront aussi de la journée du 12 octobre quand s’est tenue la première édition de Hip Hop pour tous. De nombreux ateliers ont permis la découverte du graffiti  avant le spectacle, dans l’après-midi, de la compagnie Supreme Legacy, venue de Clermont-Ferrand.  Ce mois fut aussi celui de l’exposition de l’Insecte, du Circle Vibes et des battles…

Pour sa onzième édition, les membres de Da Storm espèrent, cette fois, la programmer à une période de l’année plus ensoleillée, comme au mois de mai et pourquoi pas au Pont-du-Gard. C'est tout le mal qu'on leur souhaite.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité