A la uneActualités

RÉTROSPECTIVE 2016 Mai : la coupe est pleine mais les pompes sont vides

Une station service de Nîmes en pleine pénurie, au mois de mai dernier (Photo d'archives / Objectif Gard)
Une station service de Nîmes en pleine pénurie, au mois de mai dernier (Photo d'archives / Objectif Gard)

La fin de l’année, c’est l’occasion de prendre de bonnes résolutions pour les douze mois à venir. Au moins le premier… C’est aussi l’occasion de dresser le bilan de l’année écoulée. Objectif Gard ne déroge pas à cette tradition en proposant une rétrospective quotidienne des grands événements de l’année 2016.

Ce n’était certes pas mai 68, mais le mois de mai dernier avait un parfum de contestation : les manifestations contre la loi Travail se poursuivaient un peu partout, notamment à Nîmes, Alès, Bagnols ou encore Uzès, où une grande manifestation départementale agglomérant la contestation de ce qui était alors un projet de loi à une situation sociale tendue à l’usine Haribo des suites du plan de compétitivité imposé par les actionnaires, rassemblait plusieurs centaines de personnes. Pendant ce temps, il devenait de plus en plus dur de trouver du carburant, le blocage de plusieurs terminaux pétroliers dans le cadre des manifestations contre le projet de loi Travail produisant ses effets.

Contestation aussi, mais plus feutrée celle-là, du mariage forcé entre la communauté de communes de Leins Gardonnenque et Nîmes Métropole. Une fusion souhaitée par aucune des deux intercos, mais imposée par la loi NOTRe, et qui sera effective dans les tous prochains jours, au 1er janvier.

Incontestable, la décision du Conseil d’Etat le 27 mai d’invalider l’élection du politologue Dominique Reynié, chef de file de la droite aux élections régionales. L’élu, contesté dans son propre camp, n’était pas domicilié dans la région au 1er janvier 2015, et n’avait pris la peine de louer une chambre chez sa mère dans l’Aveyron que le 1er mars suivant. Sorti, Dominique Reynié laissera la place de chef de file du groupe des Républicains à l’assemblée régionale à l’Alésien Christophe Rivenq.

Contesté depuis des années, le grand projet de l’agglo du Gard Rhodanien le Centre d’excellence numérique de Cornillon était (enfin) présenté dans les grandes largeurs à l’assemblée communautaire le 23 mai à Laudun-l’Ardoise. Un projet qui a fera long feu, et dont l’abandon sera officialisé sept mois plus tard, faute de délibération officielle actant la participation du Département au financement du projet.

Contesté, ou plutôt désavoué par l’actionnaire principal du club Rani Assaf dans sa politique de places et d’abonnements aux Costières à prix cassé, le président du Nîmes Olympique Christian Perdrier quittait le club à la fin mai « le regard haut et le coeur très chaud », précisait-il dans un communiqué. Il venait d’achever une saison en forme de montagnes russes pour les Crocos, pénalisés de 8 points et d’abord au fond du gouffre, avant une fantastique seconde partie de saison qui les verra se maintenir haut la main.

En parallèle, le mois de mai a aussi été marqué par les traditionnelles férias, d’Ales puis de Nîmes, et par les files d’attente à rallonge pour obtenir des places gratuites pour « La Chanson de l’Année » de TF1 aux Arènes de Nîmes. Malheureusement, un grand nombre d’entre eux repartira bredouille, et dans les commentaires de l’article comme sur notre page Facebook, le mode de distribution des places était… contesté. Décidément.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité