A la uneActualitésSociété

NÎMES Thibault Loucheux et ses « Mémoires d’un mécontemporain »

Thibault Loucheux, né en 1992 vous présentera son 3ème livre lors du salon de la Biographie à l'Hôtel Atria les 27,28 et 29 janvier Photo Anthony Maurin).
Thibault Loucheux, né en 1992 à Montélimar, vous présentera son 3ème livre lors du salon de la Biographie à l'Hôtel Atria les 27,28 et 29 janvier prochains (Photo Anthony Maurin).

Il n'en est pas à son coup d'essai. Après deux opus intitulés "Le tournage des mistons, la nouvelle vague" et "Dario Argento, le règne animal", Thibault Loucheux, Nîmois de cœur, se lance dans le genre romanesque et écrit ses "Mémoires d'un mécontemporain".

La couverture annonce le propos... Thibault et sa silhouette sont crucifiés sur le Y de la génération éponyme (les natifs du début des années 1980 jusqu'au milieu des années 1990). Un position qui rappelle la posture christique mais également un certain geste de Michael Jackson. Après ses deux premiers livres, cet amoureux de cinéma souhaitait passer à autre chose, se livrer.

"Je voulais raconter des histoires, c'est assez personnel, il y a quelques éléments autobiographiques mais on reste vraiment dans le roman!" explique Thibault Loucheux, qui aurait aimé vivre à la fin des années 1950, où tout était permis et où on pouvait essayer des choses, tenter des aventures diverses et variées sans avoir à le regretter. Le cinéma, sa passion, en a été le saint-patron.

Deux thèmes, une valeur ajoutée

Mais dans son roman, le jeune étudiant en Master à l'université Paul Valéry de Montpellier, on note des subtilités... "Il a deux thèmes traités en parallèle. Le premier est une critique générationnelle. 1968 et sa révolution n'ont pas changé les choses et nous sommes tombés dans une société individualiste qui ne reconnaît plus la culture. Nous regardons la télévision et ses "émissions poubelles" alors qu'il reste encore quelques rares personnes qui valent le coup d'être écoutées, je les cite dans ce livre pour dire que tout n'est pas noir! Le second thème est une histoire d'amour... Mais l'amour est-il encore possible dans une telle société? Nous voulons tout et tout de suite, nous n'avons plus de patience, l'obsolescence de nos affaires est programmée, nous ne pardonnons plus, nous ne nous excusons plus" poursuit Thibault Loucheux qui a fait dans la critique cinématographique tout en relevant le défi de réaliser quelques courts-métrages, un vrai passionné quoi!

Et de la passion, il en faut à cette génération sacrifiée car sa vie, malgré le confort et la technologie, sonne parfois bien creux. L'essentiel a été oublié au profit du superflu... "La génération Y a connu de nombreux divorces, pas moi. Mais il faut apprendre à reconstruire la vie, nous somme une génération perdue. Heureusement tout n'est pas définitif! Les gens doivent s'intéresser à autre chose, on ne choisit pas la qualité mais la facilité, on ne va jamais en profondeur. Je pense qu'il faut que l'on réapprenne à vivre. Nous avons la chance d'avoir les outils qui nous le permettent, il existe des moments d'espoir et des moments uniques dont il faut savoir profiter".

Les histoires d'amour finissent mal... en général

Thibault Loucheux a commencé l'écriture de ce premier roman en avril 2016. Alors dans une relation où tous se passait bien, "Je me posais des questions sur ma génération. L'été est arrivé et je me suis fait larguer sur Facebook... Tout était devenu cohérent! Cette histoire s'est mal terminée mais j'ai pu noter l'influence que peut avoir les réseaux sociaux sur la vie de tous les jours". Et il avait vu juste dès le début tout en continuant à tracer son bonhomme de chemin.

Ecrire est une chose mais se faire publier en est une autre. A Nîmes, la maison Lacour exerce dans la profession depuis 1791 et est une réelle institution. Pourquoi aller chercher ailleurs ce que l'on a sous les yeux? Logique non? "Je ne me voyais pas porter le manuscrit ailleurs! Christian Lacour-Ollé a déjà édité mes deux premiers livres, il me fait confiance et c'est réciproque. Pour son exposition sur Alphonse Daudet, j'ai fait un petit documentaire qu'il passe en boucle et qui contextualise l'expo" poursuit Thibault Loucheux qui n'oublie pas de remercier Pauline Dusserre-Telmont pour la couverture!

Pas de manque d'inspiration

Prochains rendez-vous pour l'auteur, "Je participe au Salon de la Biographie de Nîmes à la fin du mois de janvier. Ensuite, j'ai les droits d'une nouvelle écrite par Nicolas Rey. Je suis enfin arrivé à trouver la manière dont je vais la traiter, j'ai l'acteur principal et j'espère tourner cela au printemps. Pour finir, j'ai en projet l'écriture d'un autre roman..." conclut Thibault.

Thibault Loucheux, Mémoires d'un mécontemporain. Aux éditions Lacour, 134 pages, 15 euros. Résumé: "Théodore, étudiant bohème perdu dans une génération individualiste, inculte et instable, rencontre Marie, une jeune femme au regard malicieux et à la chevelure marmotte. Dans une époque où tout est doté d'une obsolescence programmée, l'amour est-il possible entre une réaliste et un romantique?".

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité