NÎMES Le squash des Arènes et son open très ouvert

(Photo Anthony Maurin).

L'Open international du Gard est un événement important pour le monde de la petite balle noire (Photo Anthony Maurin).

Le 34ème Open international du Gard (PSA World Tour) se tenait le week-end dernier au squash des Arènes. Une excellente occasion de découvrir ce sport passionnant et aux vertus exceptionnelles.

Pour la 34ème fois, l'Association du Squash des Arènes organisait l'Open International du Gard. Evidemment, on y causait squash! Ce sport méconnu est pourtant un modèle de dynamisme, d'humilité et de sportivité. Pendant ces quelques jours nîmois, la petite balle noire en caoutchouc remplaçait le volumineux ballon rond, les métalliques boules de pétanque ainsi que les calories superflues d'après fêtes...

(Photo Anthony Maurin).

Les oppositions sont toutes inscrites et les coupures de presse rappellent les résultats de l'année dernière (Photo Anthony Maurin).

Comme toujours dès l'entrée, la belle ambiance met en appétit. A quelques mètres de l'amphithéâtre, c'est un monde à part qui se réunit. Les lieux sont étroits, surchauffés et surtout garnis de dizaines de sportifs en attente. La tension n'est pas tellement visible, on discute, on sourit mais on jette aussi un coup d'oeil sur le tableau des résultats et sur les courts vitrés où s'évertuent les hypothétiques adversaires.

(Photo Anthony Maurin).

Dans le couloir, les athlètes s'échauffent en entendant cogner les balles sur les murs environnants (Photo Anthony Maurin).

Quelques places assises en guise de gradins, des chaises un peu partout, des sacs de sport franchement partout et des paroles parfois étrangères. Le vocabulaire est clair, les matchs les plus importants bénéficient d'un arbitrage officiel et sont filmés. Vélocité, précision et endurance sont les mots clés de ce sport qui fait partie des plus intenses. Dans les couloirs exigus, on s'échauffe, on s'étire, on mange, on se repose ou on débriefe la dernière rencontre. Certains songent même à leur future stratégie!

Joli coup de pouce à la campagne UNESCO! (Photo Anthony Maurin).

Joli coup de pouce à la campagne UNESCO! (Photo Anthony Maurin).

Pour le coup, le haut niveau était vraiment présent et avec lui, ses nombreuses nationalités. Même les futurs grands noms de ce sport étaient au rendez-vous! D'un autre côté, un tableau national femmes opposait les meilleures joueuses françaises et de l'autre, les hommes se disputaient le régional.

Partager