Economie

ALÈS La Pépinière Léo Lagrange lance un dispositif d’aide pour les jeunes entreprises

L'équipe féminine de la Pépinière Léo Lagrange. EL/OG
L'équipe féminine de la Pépinière Léo Lagrange. EL/OG

C'est l'année de toutes les résolutions pour la Pépinière Léo Lagrange : un nouveau dispositif pour les TPE et de nouveaux locaux basés dans le cœur de ville d'Alès, pour plus visibilité.

Créée il y a 10 ans sur le bassin d'Alès, la Pépinière Léo Lagrange accompagne des porteurs de projets dans leurs démarches, avec un suivi "individualisé et adapté". "Le parcours de création est élitiste et trop technique pour ceux qui n'ont pas les codes ou le vocabulaire. Notre mission est d’accompagner les moins autonomes, étape par étape", explique Laetitia Khaldi, directrice de la Pill. 80 TPE ont ainsi été créées avec l'aide de la pépinière depuis 5 ans, dans divers domaines comme le commerce, la restauration, ou la prestation de services.

En parallèle, la structure reçoit une autre demande : des entrepreneurs qui ne sont jamais assez préparés à la réalité du terrain. "Beaucoup n'ont pas cru nécessaire de faire un business plan, d'anticiper le Régime social des indépendants, les démarches administratives... Ils ont toutes les mêmes difficultés", constate Géraldine Magnard, accompagnatrice de projet. Devant le manque d'offre sur le territoire à destination des TPE - qui représentent 80% du tissu économique alésien - , la Pill décide de tester un nouveau dispositif "pour soutenir les créateurs dans la pérennisation de leur activité".

Après plusieurs mois de travail, elle parvient à lancer une expérimentation avec le Département et la Maison de l'emploi. Pendant un an, une journée par mois, un groupe de 15 personnes participera à un atelier thématique, suivi d'une rencontre avec des chefs d'entreprises, des experts-comptables ou des intervenants, en lien avec leurs problématiques. "Le but est aussi de créer des contacts et se faire du réseau", commente Géraldine Magnard.

Ce "collectif" - bénéficiaire du RSA et originaire de la politique de la ville - a été "invité" par le conseil départemental. Si l'opération fonctionne, la structure espère obtenir d'autres financements pour ouvrir plusieurs groupes. Première réunion le 2 février au 46 bis boulevard Gambetta à Alès, nouveau lieu d'accueil de la Pill qui a quitté les Salles-du-Gardon il y a quelques jours.

 

 

 

 

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close