ActualitésPolitique

LÉGISLATIVES La piqûre de rappel de l’UDI dans le Gard

Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole et Jean Paul Fournier, sénateur maire de Nîmes. Photo : Coralie Mollaret.
Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole et Jean Paul Fournier, sénateur maire de Nîmes. Photo : Coralie Mollaret.

Dans l'incapacité de trouver un accord pour les Législatives de juin, l'UDI a réactivé sa menace de présenter des candidats dans toutes les circonscriptions y compris celles du Gard.

Les négociations politiques entre l'UDI et Les Républicains sont loin d'être un long fleuve tranquille… À quelques heures de la commission nationale des investitures, la pression monte dans les états-majors. Selon nos confrères du Figaro, Les Républicains ont proposé une soixantaine de sièges à l'UDI, leur vingtaine d'élus sortants compris. « Insuffisant » par les centristes, qui ont réitéré leur menace de présenter des candidats dans les 577 circonscriptions françaises.

Dans le Gard, les candidats ont été approuvés, cet été, par la commission nationale d'investiture de l'UDI. Sur la première, une double possibilité : le président UDI de Nîmes Métropole Yvan Lachaud ou le conseiller départemental Thierry Procida ; sur la deuxième, Marielle Nepoty, adjointe au maire d'Aigues-Morte ; sur la troisième, Patricia Garnero, adjointe à Saint-Etienne des Sorts ; sur la 4ème, Philippe Ribot, maire de Saint-Privat-des-Vieux et/ou Christine Peyric, adjoint au maire d'Alès. Enfin, sur la cinquième, Ludovic Bouix, élu d'opposition à La Grand'Combe.

Si François Fillon et Jean-Christophe Lagarde s'en émeuvent peu, la situation locale est tendue entre les deux formations politiques. Historiquement réservée à l'UDI, Les Républicains ont cédé à Yvan Lachaud l’investiture sur la 1ère circonscription et la présidence de Nîmes Métropole, dans le cadre de l’accord pour les Municipales 2014. Seulement, la loi sur le non-cumul est passée par là, ouvrant une fenêtre de tir aux Républicains. Pour le stratège politique qu’est Jean-Paul Fournier, l’affaire est simple : Yvan Lachaud doit choisir entre la présidence de l’Agglomération et son investiture, la droite récupérant le poste vacant.

Hors de question pour les centristes. Certains ne se privent de commenter : « avec les Républicains c'est un peu : ce qui est à moi est à moi, et ce qui est à toi se discute ». Empêché par la loi sur le non-cumul des mandats, Yvan Lachaud devrait céder sa place à Thierry Procida : « C'est un élu de terrain légitime qui pourrait parfaitement reprendre le flambeau ».

Si Yvan Lachaud « n'a pas souhaité répondre aux agressions des Républicains », nul doute que les voeux de l'Agglo, le 17 janvier à Milhaud, devraient faire passer quelques messages…

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “LÉGISLATIVES La piqûre de rappel de l’UDI dans le Gard”

  1. JP Fournier est un stratège à 2 balles dont l’action peut profiter au Front National. Si pour le coup sa stratégie consiste à imposer Plantier sur la 1ère circonscription, il y a risque d’élection d’un député FN ou de réélection de dame Dumas la bien sapée socialiste  »flambyste » et maintenant  »vallsiste ». Quelle belle stratégie ! Cela étant tout peut être chamboulé par l’élection d’un président inattendu.

  2. qu’il présente des candidats comme il dit car aucun ne sera élu et il se prendra une bonne claque dans la tête qu’il mérite tant parce que après le fiasco de Tangobus, il a sacrifié et a suicidé son parti à lui tout seul sans aide extérieure et plus aucun Nîmois ne veut le soutenir ni lui ni ses sbires et ni les autres clowns de Nîmes métropole non plus

  3. Je ne sui d’aucun parti mais je pense que cette année je vais voter fn même si je n’ai aucune attirance pour eux ni pour tous les candidats de tous les partis, et que tous leurs programmes sont d’habitude pourris. mais juste pour donner une grosse lecon à FOURNIER et LACHAUD, ils se la ramèneront moins et seront fragilisés, on pourra mieux leur faire perdre le peu de pouvoir qu’ils ont encore

  4. au contraire, moi je voterai plutot pour lui que pour ces politicars professionnels qui ne cherchent qu’a etre elus et réélus et n’ont pas le courage de reformer un systeme de bus qui roulaient 3/4 du temps vides et payés grassement avec nos impôts !

  5. Républicaine de coeur, je pense qu’il faut laissé la 1ère à l’UDI car s’ils présentent des candidats sur toutes les autres, c’est l’échec assuré pour tout le monde et je déchirerais ma carte LR car on ne peut pas sacrifier tout le monde pour un seul jeune loup !

  6. FOURNIER un grand stratège politicien? les Républicains dans le Gard ont tout faux: Ils n’ont rien vu venir avec les primaires de la droite, Fournier a soutenu Sarkozy. Résultat de ce grand flaire politique c’est Fillon qui est arrivé en tête dans le Gard.
    Maintenant comme à son habitude les Républicains nous imposent des candidats pour les législatives déconnectés du terrain, ou rejeté par la population. Dans la 1ère avec un jeune loup comme Plantier dont l’ambition est certes plus importante que son charisme, dans la 2ème avec Mourrut rejetée par la population. Alors oui finalement l’UDI a raison de revendiquer des investitures. Par contre curieusement personne ne parle du petit comité qui a procédé aux investitures chez les républicains…celà mériterait pourtant un article….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close