NÎMES Des projets ambitieux et fastidieux à la CCI

Ce mercredi matin, la nouvelle direction de la CCI sous l’ère Cabanat-Giraudier organisait une conférence de presse à la suite de la première Assemblée Générale officielle qui s’est tenue lundi 9 janvier.

Si on ne peut pas enlever à la nouvelle équipe du tandem Cabanat-Giraudier une forte envie d’aller de l’avant, les réalisations concrètes sont encore un peu poussives. Il faut toutefois être indulgent en concédant que les nouveaux membres ont pris leurs fonctions le 5 décembre dernier. Et le premier gros chantier, développé longuement par Francis Cabanat, celui de la mutualisation des services, des CCI et notamment du système informatique, s’avère fastidieux.

Dans le même temps, Cabanat doit préparer le budget pour fin mars et, pour cela, décider d’une nouvelle organisation des Chambres - d’ici fin février - qui devrait grossir les rangs de la CCI Bagnols-Gard-Rhodanien. A Alès, Jean-Pierre De Faria l’assure, il n’y aura « pas de rupture d’activité ». Les autres territoires ne sont pas oubliés : Eric Giraudier rappelle sa volonté de « dynamiser la proximité » en travaillant encore plus sur les territoires de Beaucaire, du sud du département (Camargue) et l’Uzège « où il n’y avait pas de relais ».

De gauche à droite : Jean-Pierre De Faria, Philippe Broche et Eric Giraudier. Photo Tony Duret / Objectif Gard

De gauche à droite : Jean-Pierre De Faria, Philippe Broche et Eric Giraudier. Photo Tony Duret / Objectif Gard

La Cleantech Vallée

Deux nouveaux engagements ont été pris à la suite de cette Assemblée Générale de rentrée. La CCI devrait intégrer un projet lancé par EDF baptisé Cleantech Vallée. « C’est l’économie d’avenir du Gard », soutient le président Cabanat. Contre 30 000€, la CCI a lancé une étude pour déterminer les secteurs et les entreprises qui pourraient être touchées par cette Vallée qui devrait ressembler à la Mécanic Vallée toulousaine qui a permis « la création de 5 000 emplois », précise-t-il. Les start-up seraient amenées à travailler dans les domaines du recyclage, de l’énergie décarbonée, des transports propres (…) et intégreraient, avec le soutien d’EDF et de ses « business angel », l’incubateur Bic Innov’up.

Le deuxième projet n’est plus tout jeune. Certainement soucieux de l'environnement, Eric Giraudier a recyclé son idée de rapprocher les donneurs d’ordre et les entreprises locales (relire ici). Pour mémoire, sur une plateforme informatique gratuite pour tous, les donneurs d’ordre diffuseraient leur(s) appel(s) d’offre accessible aux entreprises locales qui ne répondent actuellement qu’à 15% des marchés. Devant la difficulté des démarches administratives, une formation serait également proposée aux chefs d’entreprise. Il n’y a plus qu’à…

Tony Duret

Partager