Politique

LÉGISLATIVES Olivier Gaillard (PS) se rallie à Macron

Olivier Gaillard (PS) vice-président du Département en charge des transports. Photo : CM.
Olivier Gaillard (PS) vice-président du Département en charge des transports. Photo : CM.

Le vice-président PS du Département et probable candidat dissident sur la 5ème circonscription affiche son soutien à l’ex-ministre de l’Économie. 

C’est à travers un communiqué, avant son lancement de campagne du 18 février, qu'Olivier Gaillard a choisi d’annoncer son soutien à Emmanuel Macron. À 100 jours de la Présidentielle, l’ex-ministre de l’Économie enchaîne les meetings, affichant toujours avec fierté ses ralliements.

Dépasser les clivages politiques 

Pour le conseiller départemental et vice-président de la communauté de communes du Piémont Cévenol, l’approche du candidat « ni de droite ni de gauche » est « pertinente ». Elle correspondrait à « une autre façon d'envisager la vie politique », à l'instar de ce qu'il se fait au département du Gard. Au rythme de la majorité relative, l'exécutif PS-PCF-EELV doit sans cesse composer avec la droite afin de « servir l'intérêt général ». 

« Emmanuel Macron transcende les clivages politiques d'un autre temps », appuie Olivier Gaillard qui, depuis sa « double position d'élu local et de salarié (à Habitat du Gard, NDLR) » constate « l'envie d'engagement qui irrigue la société française, la nécessité de faire émerger de nouveaux visages, de nouveaux talents pour décentrer la politique d'elle-même afin qu'elle serve un peu plus, un peu mieux, la France et les Français ».

« L'argent ne donne pas tous les droits » 

« Homme de gauche », Olivier Gaillard voit dans le mouvement En Marche « une dynamique de progrès d'une France réconciliée (…) J’ai la conviction qu'il faut redonner à chacun les moyens de ses aspirations. Cela connote une confiance en l'homme, en son inventivité ainsi qu'une valorisation du sens de l'initiative et des responsabilités. Dans le même temps, je continue de penser que l'argent ne donne pas tous les droits, que l'accumulation du capital n'est pas une finalité, que les plus pauvres et les plus faibles doivent être protégés sans être discriminés ».

Si le soutien d'Olivier Gaillard est politiquement motivé, il peut aussi lui donner une assise pour sa candidature dissidente aux Législatives, sur la 5ème circonscription, face à Nelly Frontanau, investie par le PS. Emmanuel Marcon a annoncé qu’il présenterait des candidats sur toutes les circonscriptions. Le candidat Gaillard plaira-t-il au candidat Macron ? Affaire à suivre...

CM

Lire aussi : NÎMES Présentation de l’équipe de campagne gardoise d’Emmanuel Macron

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “LÉGISLATIVES Olivier Gaillard (PS) se rallie à Macron”

  1. dans un précédent article, Denis Bouad apportait son soutien à Olivier Gaillard dans l’investiture socialiste pour les législatives (il a quelques semaines à peine) dans la 5eme circonscription
    M. Bouad soutient-il également Emmanuel Macron ?

  2. Bien sur, protéger les plus pauvres, quand pour récupérer de la TVA, environ 1.5 millions, le vice président aux transports du département et président de la CC Piémont Cévenol, augmente de 30 à 70 euros le coût du transport scolaire sans même faire de lien avec le quotient familial…

  3. Quelle honte !voila l ’empereur soi disant ayant des action a st Nazaire alors que c ‘est nous peuple de France ! Qui veut ponctionner les retraités même modestes avec la CSG POUR faire croire aux salariés à une augmentation de salaire alors que cela va enrrichire un peu plus les patrons qui continueront d ’embaucher » peut-être  » au rabais . Nous n ‘avons pas attendu Macron pour aider nos enfants quand nous le pouvions et on le pourra encore moins .L ’empereur appelle cela de l ‘équité . Pauvre Mec.

  4. Monsieur Maillard . pourquoi les bus des transports scolaires Stationnent-ils des vingtaines de minutes devant les écoles ? Qui paye cette attente ? Voilà ce que L ’empereur Macron dirait: Améliorons la productivité pour la rendre aux plus démunis .!!
    Alors au boulot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité