Actualités

ABATTOIRS Vidéosurveillance : « Une avancée majeure » pour Françoise Dumas

L'abattoir d'Alès est fermé depuis jeudi. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Jeudi dernier, l’Assemblée nationale a voté en faveur de la proposition de loi relative au respect de l’animal en abattoir. Désormais, des caméras de surveillance seront installées dans tous les abattoirs de France. Une bonne nouvelle après le scandale des vidéos diffusées par  l'association L214 notamment dans le Gard.

La semaine dernière, l'Assemblée nationale a adopté un amendement, porté par Olivier Falorni et les radicaux de gauche, sur l'installation obligatoire de caméras de surveillance dans tous les abattoirs de France à partir du 1er janvier 2018. La disposition garantit que "des caméras (seront) installées dans tous les lieux d'acheminement, d'hébergement, d'immobilisation, d'étourdissement, d'abattage et de mise à mort des animaux".

Lancée à titre expérimental à partir du 1er janvier 2018 dans tous les abattoirs français, la vidéosurveillance permettra d’améliorer la protection animale, sans pour autant constituer un nouveau moyen de pression sur les salariés ni une atteinte à leur dignité puisque les images ne pourront être visionnées que par des vétérinaires.

Par ailleurs, une mesure prévoit un droit de visite inopinée pour les parlementaires dans ces abattoirs. Pour la députée du Gard, Françoise Dumas, il s'agit d'une réelle avancée : "Le droit de visite des parlementaires vient quant à lui renforcer la légitimité de la représentation nationale en matière de contrôle des actes de maltraitance animale" et de rajouter : "Cette proposition de loi que j’ai personnellement soutenue constitue une avancée majeure en matière de protection animale tout en préservant les conditions de travail des salariés. Je continuerai donc de la défendre aux cotés de mes collègues, notamment à l’issue de la lecture du texte au Sénat."

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “ABATTOIRS Vidéosurveillance : « Une avancée majeure » pour Françoise Dumas”

  1. Les images devraient pouvoir être visionnées par les associations de défense des animaux et l’abattage par égorgement à vif interdit comme l’importation de viande qui ne remplit pas ces critères.

  2. Il faudrait que Mme Le Pen (la candidate à l’élection présidentielle) se saisisse de cette proposition et la porte explicitement, après avoir pris l’avis de Monsieur Phillipot, bien sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité