A la uneActualitésPolitique

BAGNOLS Des vœux et peu d’annonces

Le maire de Bagnols Jean-Christian Rey et les élus du conseil municipal, hier soir lors de la cérémonie des vœux à la population aux Eyrieux (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le maire de Bagnols Jean-Christian Rey et les élus du conseil municipal, hier soir lors de la cérémonie des vœux à la population aux Eyrieux (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une grande et belle scène et plusieurs centaines de Bagnolais : la cérémonie des voeux du maire de Bagnols Jean-Christian Rey s’est tenue hier soir au complexe des Eyrieux.

Et il faut dire qu’à l’issue du discours du maire, l’assistance n’avait qu’une vision parcellaire de ce que sera l’année 2017 à Bagnols.

« Oui, Bagnols a une bonne santé financière »

Ainsi, Jean-Christian Rey a choisi d’emblée de ne pas faire le bilan de 2016, le résumant au fait que « malgré un contexte très difficile, nous avons tenu nos priorités, relancé les investissements et dégagé des marges de manoeuvre pour la sécurité de chacun » avant de lancer : « oui, Bagnols a une bonne santé financière, le désendettement se poursuit et s’accélère même, ce qui donne de la force à nos ambitions. » Des ambitions réparties sur trois priorités municipales : l’éducation, la sécurité et les solidarités.

Sur l’éducation, le maire reviendra sur l’incendie criminel qui a ravagé l’école Jules-Ferry début décembre, et sur « les formidables réactions » du personnel municipal et des services de l’Etat, tout en ayant une pensée pour le principal Jean-Claude Treillet. Passant rapidement en revue les dispositifs comme Coup de Pouce, la classe ULIS, l’accueil dès 2 ans ou encore le tableau numérique dans les classes, le maire s’est focalisé sur l’exemple d’un enfant passé par le dispositif Coup de Pouce. « Je me souviendrai toute ma vie de ce gosse, aux multiples difficultés, qui ne s’exprimait pas ou très peu et qui rentre dans le dispositif en septembre », commence Jean-Christian Rey avant de souligner qu’en juin à l’issue de l’année scolaire, l’enfant avait évolué, et était venu lui prendre la main.

Très bien, mais concrètement ? : « Nous devons travailler sur le futur de nos écoles et notamment celle des Escanaux », affirme l’édile, avant d’estimer « primordial que l’Etat poursuive ses financements, que l’Education nationale maintienne les ZEP et que nous équipions les écoles et proposions les dispositifs adaptés. » On n’en aura pas plus.

L’humain d’abord

Passant à la sécurité, Jean-Christian Rey a commencé par adresser « un message de solidarité » aux victimes du terrorisme, avant de saluer les forces de police. Et le maire de rappeler que même si la commune a dû faire des efforts budgétaires, « nous avons su trouver les ressources financières pour renforcer les effectifs de la police municipale, recruter deux nouveaux médiateurs et acheter du matériel pour améliorer la sécurité de chacun », avant d’annoncer pour 2017 « la poursuite du renforcement des effectifs de police municipale », « de nouveaux médiateurs » ou encore « des équipements de sécurité sur la voirie, avec des barrières mobiles et plots fixes et escamotables. »

Place aux solidarités, avec les chantiers éducatifs, comme celui de Jardins en Cèze. « Bien entendu il y a des échecs, mais certains, par le travail, retrouvent un équilibre qui les sort de mauvais engrenages » lancera le maire, estimant que « cet investissement humain, c’est avant tout la marque de fabrique des solidarités. » Après avoir salué les associations et les bénévoles, le maire les assurera du soutien municipal, puis rendra un hommage appuyé à l’ancienne élue municipale et vice-présidente du CCAS Pierrette Pasquini, décédée en décembre, et au CCAS, « d’abord et avant tout un investissement humain. »

Côté investissements dans la solidarité, Jean-Christian Rey évoquera le nouvel EHPAD du Bosquet, dont l’architecte vient d’être sélectionné. Abordant le sujet du handicap, le maire estimera que « les solidarités, c’est d’abord s’intéresser à l’autre. »

Girouette ≠ phare

Il était alors grand temps d’évoquer les investissements de 2017 : « les investissements engagés sont programmés, notamment l’église (…) le chemin Lagaraud et à beaucoup de voiries et de bâtiments communaux qui ont besoin de rénovation ». Ce sera tout pour la ville. Passant à l’agglo, et après avoir souhaité la bienvenue à Saint-Laurent-des-Arbres, celui qui est aussi président de ladite agglomération lancera que « beaucoup est fait » en faisant un inventaire des différentes missions de l’intercommunalité ponctué de plusieurs « c’est aussi ça l’agglo ». Il justifiera l’abandon des compétences culture et sport « car, malgré un travail intercommunal, chacune (des communes, ndlr) poursuivait ses programmations », tout en rassurant les militants du nouveau musée : « les études sur le musée et l’oeuvre d’Albert-André se poursuit ». On notera que le projet de la maison Albert-André n’a pas été évoqué.

« Il a été décidé de faire monter en puissance le développement économique », lancera ensuite le président, avant de saluer « le travail de partenariat entre FM logistic et la Mission Locale qui a permis de monter une cellule de recrutement », puis d’évoquer « les politiques publiques sur le foncier, le marketing territorial, l’office des entreprises et la gestion des zones, qui se poursuivent. » Par ailleurs, Jean-Christian Rey estimera que « nous devons être au rendez-vous de l’investissement et notamment sur le numérique », que ce soit pour les habitants, le tourisme et les entreprises. « La fibre dessert au printemps l’ouest de Bagnols, et des bornes wifi sont installées », poursuivra Jean-Christian Rey, avant de passer en revue les autres investissements de l’agglo déjà programmés de longue date, comme la déchetterie de Laudun ou la maison multi loisirs verts de Saint-André-de-Roquepertuis. Des investissements qui seront tous présentés aux entreprises du territoire en juin.

Appelant les habitants à se faire « ambassadeurs de ce territoire », Jean-Christian Rey terminera son propos par un voeu : « en cette année 2017, nous n’avons pas besoin de girouette qui nous dit d’où vient le vent, nous avons besoin d’un phare qui éclaire nos chemins. » Le sujet du taux des impôts locaux n’a pas été abordé, sans doute car les arbitrages sont encore trop hypothétiques, année électorale oblige. Sur ce sujet aussi, un phare ne serait pas de trop.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

30 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité