Actualités

NÎMES Des chasseurs offrent 318 faisans à l’association Espedido et au Samu Social

Jean-Luc Benoit, Alain Manson, Christian Bastide, Richard Flandin étaient hier au repas offert par l'Interprochasse. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Jean-Luc Benoit, Alain Manson, Christian Bastide, Richard Flandin étaient hier au repas offert par l'Interprochasse. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Pour la troisième année consécutive, l'Interprochasse, fédération nationale de chasseurs, a offert 5 000 faisans à des associations en France. À Nîmes, 318 ont été distribués, pour un total de 1 200 repas.

"La chasse, c'est avant tout une philosophie. Qu'est-ce qu'il y a de plus beau que de partager son faisan après la chasse ?" interroge Alain Manson, conseiller de l'Interprochasse et présent ce mardi au sanctuaire Notre Dame de Santa Cruz. Depuis trois ans, sa fédération organise une distribution de faisans - 5 000 cette année - partout en France, en solidarité d'organismes sociaux. À Nîmes, le CHRS de la Croix Rouge ainsi que l'association Espedido ont ainsi bénéficié de 300 faisans, permettant la préparation de 1 200 repas. "Les chasseurs nous prouvent, une fois de plus, qu'ils ont aussi du cœur" estime Jean-Luc Benoit, président de la banque alimentaire du Gard. Si une grande partie de ces repas ont déjà été distribués avant les fêtes, une dernière réception était donc organisée hier midi au sanctuaire Notre Dame de Santa Cruz, avec une tablée de 80 personnes. En cuisine, une terrine de faisan a été préparée par le traiteur Giro Gomez, et Jean-Michel Nigon, chef du Wine Bar, s'est occupé du plat principal : un faisan aux lentilles. L'occasion pour Alain Manson de rappelait aussi que le faisan, "un gibier, était une viande sans cholestérol". 

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “NÎMES Des chasseurs offrent 318 faisans à l’association Espedido et au Samu Social”

  1. Faut lire pour le croire:
    La chasse, c’est avant tout une philosophie. Qu’est-ce qu’il y a de plus beau que de partager son faisan après la chasse ? »

    Philosophie ? N’importe quoi ! Faut dire à l’époque de Trump et des gueulards Mariniste en France et en particulier plus que nombreux dans le Gard rien d’étonnant le pire nous en sommes qu’au début de cette nouvelle ère populiste un peu partout dans le Monde et le pire ils pensent être dans a vérité dans la raison les bourrins à l’honneur

  2. Ils auraient mieux fait de leur donner l’équivalent du coût des faisans qu’ils lâchent la veille pour les plomber le lendemain. Tu parles d’un sport ou d’une « philosophie ». C’est plus une illustration de la bêtise. Voir sketch très réaliste du bon et mauvais chasseur.
    Pb : à force de stimuler la prolifération de sangliers , ils se sont rendus indispensables pour la réduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité