A la unePolitique

LÉGISLATIVES La France Insoumise et le PCF, plus d’une charte les sépare

Le co-secrétaire départemental du Parti de Gauche Luc Rousselot (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le co-secrétaire départemental du Parti de Gauche Luc Rousselot (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est un des feuilletons politiques de cette avant-campagne des législatives dans le Gard : les communistes et la France Insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, arriveront-ils à s’entendre ?

Pour l’instant, et que ce soit au niveau national comme à l’échelon local, ce n’est pas gagné, malgré le soutien apporté par le PCF à la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour les présidentielles. Les deux parties ont toujours du mal à tomber d’accord, notamment, expliquent les communistes, à cause de la charte de la France Insoumise.

Les « alliances à géométrie variable » du PCF

En réalité, le désaccord entre PCF et FI semble plus profond. C’est ce qu’on comprend en revenant aux origines de la France Insoumise : « la genèse remonte aux municipales de 2014, lorsqu’on s’est rendus compte que le PCF était toujours dans une logique d’alliances à géométrie variable, explique le co-secrétaire départemental du Parti de Gauche Luc Rousselot. Dans leur for intérieur, ils se disent qu’ils ne pourront pas être majoritaires. » Un raté qui a contribué à l’enterrement du Front de Gauche, qui rassemblait le PCF, le PG et Ensemble! : « la stratégie était celle de l’autonomie conquérante, mais les municipales ont été l’heure de vérité quand dès le premier tour des communistes ont décidé d’aller sur des listes communes avec le PS », déplore le co-secrétaire du PG dans le Gard.

L’idée qui aboutira début 2016 sur la France Insoumise germe alors chez quelques membres du PG, et débouche sur la présentation de quelques listes citoyennes aux départementales de 2015, notamment sur le canton de Roquemaure. Le principe figure sur une contribution lors du congrès du PG à l’été 2015, « avec pour objectif de s’adresser aux gens différemment, être plus citoyens et avoir une organisation plus horizontale », poursuit Luc Rousselot. Peu de temps après, dans la perspective des élections régionales le parti de Jean-Luc Mélenchon, le PCF et EELV se sont retrouvés pour « une réunion de convergence, mais suite à ce rassemblement il y a eu une reprise en main par EELV et le PCF du mouvement, ils sont restés sur leurs vieilles habitudes », regrette Luc Rousselot.

« Quelque chose est en train de se passer »

Ce serait donc en opposition à cette attitude, et dans la poursuite de la stratégie de « l’autonomie conquérante » que serait née la France Insoumise, « un mouvement pas du tout dans les calculs partisans », affirme Luc Rousselot. Pas de quoi tout de même rompre les discussions avec les alliés d’hier, « d’abord parce qu’il le demandent, et parce qu’on trouve que la multitude de candidatures n’est pas la meilleure chose à faire. » Et pour FI, si rassemblement il y a, ce sera autour d’elle : « au niveau national nous avons pas loin de 215 000 signataires (214 550 jeudi à la mi-journée, ndlr), et au niveau de chaque circonscription des gens nouveaux qui nous rejoignent, prêts à s’impliquer, souligne Luc Rousselot. Quelque chose est en train de se passer. »

En clair, après avoir passé leur tour pour les présidentielles en soutenant Mélenchon, les communistes devraient s’asseoir sur les législatives. Une perspective impensable pour le PCF, l’aide publique apportée par l’Etat aux partis politiques étant calculée en fonction des résultats… aux élections législatives ! Autant dire qu’un retrait généralisé lors des législatives signifierait peu ou prou la mort du PCF.

« On veut sortir des tripatouillages »

Quant à la charte, qui bloque toujours avec les communistes, « on peut voir s’il est possible de la faire évoluer, mais pas de la refondre complètement, elle a été rédigée dans le cadre démocratique de la France Insoumise », prévient le co-secrétaire gardois du PG. Et si le PCF n’est pas satisfait, Luc Rousselot rappelle qu’« ils ont refusé de rentrer dans le processus, nous on avance. »

Pour avancer, les mélenchonistes comptent bien présenter 577 candidatures aux législatives, des candidatures actées dans 5 des 6 circonscriptions du département — seule la 5e restant en suspens pour l’instant, même si le mouvement compte y être présent. Et Luc Rousselot avertit : « les communistes s’imaginent qu’on ne sera pas capables d’aller au bout. On veut sortir des tripatouillages, et ça non plus ils ne le comprennent pas. »

On l’aura compris, le fossé qui sépare PCF et FI est plus large qu’une simple charte. Reste maintenant à voir si les deux pourront (voudront ?) jeter des ponts.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

14 réactions sur “LÉGISLATIVES La France Insoumise et le PCF, plus d’une charte les sépare”

    1. Comme de coutume à chaque élection c’est je t’aime moi non plus à gauche. Au milieu de cette cacophonie l’électeur de base est de plus en plus paumé. Perso après plus de 30 ans de vote je ne lis plus que les programmes T.V. DROITE GAUCGE vous m’avez convaincu ( je ne suis pas le seul)qu’à part le loto ,le pmu vous ne pouvez rien changer ni améliorer l’ordinaire de nos vies.

  1. Etrange exposé de la situation…
    Je n’ai pas fait partie du Front de gauche ni d’un des partis cités, mais j’ai du mal à croire que tout soit la faute des communistes comme le prétend ce monsieur.

    On voit bien que les torts sont partagés, le PG ferait mieux de s’interroger sur son propre comportement plutôt que d’accuser les autres, et je m’inquiète de voir la manière dont Mélenchon et le PG mènent leur campagne. Ils risquent de ne récolter que des catastrophes… Et de perdre mon vote et celui de beaucoup d’autres.

  2. Comme disait Bachelard: « La vérité est fille de discussion, non pas fille de sympathie. » Autrement dit, la vérité, on en cause mais cela ne résout pas toujours les conflits. Entre la France insoumise et le PCF, il y a des divergences d’appréciation. Notamment l’appréciation du rejet que le peuple français fait de la vieillie politicaillerie. Les Français ne veulent plus des cumulards, ne veulent plus des magouillages, ne veulent plus des corrompus. A chaque élection, le peuple français balance des baffes à ses dirigeants, un coup à droite, un coup à gauche. Aller-retour. Les élections à venir, Présidentielles et législatives seront très agitées. les Français vont renverser l

  3. Mon commentaire s’est coupé seul… Les Français vont vouloir renverser la table. Nous nous devons de leur offrir une nouvelle manière de faire de la politique, plus démocratique, et les hommes et les femmes qui la mettront en oeuvre.

  4. Vos mots sont élégants mais ne changent pas grand chose… Faire de la nouvelle politique? Mélenchon est un vieux politicard qui défend certes de belles idées, mais qui s’est compromis au PS pendant des décennies. Honnêtement ça me rend un peu perplexe… Un mec qui a passé sa vie au PS qui critique le PS, c’est peut-être pas celui qu’il fallait pour changer de politique. Amicalement.

  5. Mais enfin, qu’est-ce que cette tendance du Parti de Gauche à se prendre pour Blanche-Neige ?
    Ils font partie de la majorité avec le PS en Occitanie et dans de nombreuses communes, JLM a lui même été 30 ans au PS. Et bien quel problème ? En 2017, reconstruisons sur de nouvelles bases, pour cela il faut que le PCF et les Insoumis, le PG etc s’allient sinon on fera rien ! Sans préalable sans rien sans charte, juste pour le progrès social.. au moins Ensemble! et le PCF donnent des signes d’une volonté de rassemblement ce qui n’est pas le cas du PG, on se demande où ils veulent aller à part avoir les sièges juste pour eux. Etrange et dommage, 2017 est une occasion à ne pas rater

  6. La France insoumise doit parier sur la création d’une nouvelle organisation après les présidentielles en espérant attirer entre autre les militants du PCF…

  7. Je ne comprends pas le passage « un retrait généralisé ». Il n’en n’a jamais été question.
    D’ailleurs des candidat-e-s aux législatives sont des communistes qui ont rejoint la France Insoumise, tout comme des camarades d’Ensemble.
    Elles et ils ont contribué à la rédaction du programme, ont participé à la convention et font parti à égalité de représentation dans le comité électoral national.

    « l’aide publique » bénéficiera à leur parti dès que les candidat-e-s France Insoumise communistes ou d’Ensemble seront élus.
    La FI est un mouvement de large rassemblement et non un cartel de partis comme l’a été le FDG. Tout s’y déroule de la façon la plus ouverte qui soit. Toutes celles et ceux qui ont voulu contribuer à l’élaboration du programme l’ont pu, des camarades communistes et d’Ensemble ont également participé à la convention.

    Les wagons sont accrochés et le train est lancé depuis février, il est encore temps de l’attraper en route en rejoignant la FI pour faire échec à la droite et l’extrême droite. C’est ce que nous proposons depuis… février.

  8. La France Insoumise a élaboré un programme complet depuis plus d’un an (programme avec la base de l’humain d’abord, enrichi, complété…). Si ce ne sont quelques divergences comme au niveau du nucléaire, c’est un programme que toute la « vraie gauche » radicale ne peut que souscrire. Le PC et autres groupes politiques étaient les bienvenus pour y apporter des ajouts, des compléments… pourquoi ne se sont-ils pas associés à ce mouvement dès le début ? Non, la réponse est le fait que la FI en a pris l’initiative, la direction. Et ça, on aime pas trop ça au PC ou ailleurs, d’être à la remorque…(alors qu’une association était tout à fait possible). Maintenant, l’ombre de la FI est trop grande et le PC ou autres ne veulent pas perdre leur identité (ou leur âme)…Pourtant, il faudra bien s’accorder sur une démarche, un projet pour battre la droite dure de Fillon (?), la molle de Macron et pour effacer définitivement le social-libéralisme du PS Solférinien. Des candidats de la FI vont être sur les rangs pour les législatives. Des discussions auront bien lieu au sein de la « vraie » gauche. Il n’empêche que comment pourrait-t-on comprendre un soutien à Jean-Luc Mélenchon et à sa démarche pour les présidentielles et ensuite un refus de soutenir la FI pour les législatives? Le PC, les verts, Ensemble doivent être partenaires pour le vrai changement avec JLM2017 ! Restons logiques, pas schizophrènes.

  9. A force de vouloir la vraie gauche vous aurez pour de vrai la droite ou son extrême.
    les vrais gens que vous estimez défendre verront bien la différence eux.

  10. il faut comprendre la stratégie de melenchon, son refus de tout contact avec personne. Il joue la victoire de la droite et se moque des conséquences catastrophiques qu’elle aura sur les plus fragiles; en effet une victoire d’une gauche unie sur une plateforme progressiste signifierait l’echec de son invraisemblable projet: detruire ou affaiblir la gauche pour se placer au centre de sa recomposition; occuper l’espace aujourd’hui occupé par le PCF et le PS? Je rappelle qu’à son dernier congres, le PG comptait moins de 1700 membres, et que la France insoumise n’est qu’un artifice autour de Mélenchon qui ne passera pas le premier tour de la présidenrielle, qui s’évaporera tres vite. L’avenir proche me dira si j’ai raison?

    1. Pauvre Joël, encore accroché à des mythes socialos…
      Qu’est-ce qu’il faut pas lire !!!! Quelle puissance dans l’analyse ! J’en rigole encore…Mélenchon et surtout la France Insoumise, c’est la seule bonne voie pour se sortir d’une gauche éculée, momifiée ! En plus, la FI, ne se cantonne pas à la « Gauche » mais c’est une révolution citoyenne, populaire. On va avoir des surprises !

  11. je n’ai jamais ete socialiste et je n’ai pas beaucoup d’estime pour eux; en 2012 j’ai collé pour melenchon jour et nuit, distribué des tonnes de tracts; plus que tu peux en rever gerard; mais le temps a passé et j’ai pu voir de prés les manœuvres. Aujourd’hui rien ne distingue FI de lutte ouvriere (je parle de l’isolement volontaire); ce qui assure dix ans de pouvoir à la droite la plus dangereuse depuis longtemps. Depuis pres de 50 ans, les forces de gauche n’ont pas eu d’autre solution que de s »entendre. On en reparle en juin?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité