• Home »
  • A la une »
  • FAIT DU JOUR Grand Avignon : le nouvel Office de tourisme penche vers le Gard

FAIT DU JOUR Grand Avignon : le nouvel Office de tourisme penche vers le Gard

L'adjoint au tourisme d'Avignon Jacques Montaignac, le président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud et le vice-président du Grand Avignon délégué au tourisme André Heughe (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L'adjoint au tourisme d'Avignon Jacques Montaignac, le président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud et le vice-président du Grand Avignon délégué au tourisme André Heughe (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il est des lois dont on découvre les conséquences parfois plusieurs années après leur vote.

C’est le cas de la loi NOTRe, pour Nouvelle organisation territoriale de la République, qui transfère la compétence de promotion touristique du territoire aux intercommunalités.

« Un tropisme touristique » gardois

Concrètement, les offices de tourisme sont donc intégrés aux agglos, et le Grand Avignon a donc monté au 1er janvier un office de tourisme intercommunal,  qui englobe les structures déjà existantes sur le territoire de l’intercommunalité. Une nouvelle structure présentée mercredi sur laquelle la partie Gardoise de l’agglo va peser de tout son poids, du moins dans un premier temps.

C’est que la nouvelle structure du Grand Avignon n’englobe pas l’office de tourisme… d’Avignon. « La loi permet une dérogation », élude le président Les Républicains du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud. Une dérogation pour les villes « stations classées de tourisme », comme c’est le cas de la cité des papes. La société d’économie mixte Avignon Tourisme va donc continuer à gérer l’office de tourisme de la ville centre au moins jusqu’au 1er avril 2018. « Mais ça peut aller jusqu’à la fin de l’année 2018, et au 1er janvier 2019, le maire (la socialiste Cécile Helle, par ailleurs présidente de la société d’économie mixte, ndlr), pourra décider ou pas d’intégrer l’office de tourisme intercommunautaire », précise l’adjoint au tourisme Avignonnais Jacques Montaignac, qui fait malgré tout partie du conseil d’exploitation de la nouvelle structure, avec des élus et des professionnels du tourisme. « C’est une problématique technico-administrative, minimise le président de l’agglo. Les outils seront communs dès cette année. »

Parallèlement, sur les quatre offices de tourisme déjà existants, trois se trouvent dans le Gard : à Villeneuve, Rochefort-du-Gard et Roquemaure. D’ailleurs, c’est à l’office de tourisme de Villeneuve que sera basé le siège de cette nouvelle structure, « pas parce que j’en suis le maire, mais parce que c’est l’office de tourisme le mieux classé du Grand Avignon », justifie Jean-Marc Roubaud, qui reconnaît « un tropisme touristique » du côté gardois. Enfin, dernier élément faisant clairement pencher la balance en faveur du Gard, la toute nouvelle vice-présidence au tourisme du Grand Avignon est confiée au petit nouveau, le maire de Roquemaure André Heughe.

Deux projets pour commencer

Si le Gard aura très probablement son épingle à tirer du jeu, reste que le but de la manoeuvre est « de créer des synergies, une politique commune cohérente et des outils communs », présente le président. Ainsi, un site internet commun va être mis sur pied, et la communication sera harmonisée. « Ce sera plus lisible, et ça permettra de faire des économies d’échelle », se félicite Jean-Marc Roubaud, qui souhaite sortir les nouveaux supports de communication « le plus vite possible. »

Et le nouvel office de tourisme intercommunal ne compte pas perdre de temps : « 2017 sera une année dédiée à la réflexion et au lancement d’actions communes, mais nous avons déjà deux projets, annonce le président. On va lancer une application mobile, Monument Tracker, qui bippera les gens à proximité d’un monument et leur donnera des renseignements, et nous allons créer des points touristiques itinérants. » L’application sera lancée officiellement le 14 mars, et les points touristiques itinérants — à savoir un bus — sillonnera les routes des communes du Grand Avignon du 15 juin au 15 septembre, « dès cette année », précise le vice-président André Heughe.

Autre chantier, moins visible mais pas moins important, l’harmonisation des statuts des agents des offices de tourisme transférés à l’agglo. « On a un an pour harmoniser, précise André Heughe, mais les agents ont été intégrés d’office. » « Dans la joie et la bonne humeur », poursuit Jean-Marc Roubaud avec ce qui ressemblait à une légère pointe d’ironie. Restera enfin à définir le budget de ce nouvel office de tourisme intercommunal. S’il n’est pas encore connu, puisqu’il n’a pas encore été voté, le président de l’agglo a annoncé que « ce sera une régie avec son autonomie financière, avec de réelles marges de manoeuvre. »

Et aussi :

Retombées économiques, le flou : « les chiffres sont assez variables », admet Jean-Marc Roubaud avant de préciser qu’elles concernent « l’ensemble du territoire, notamment pendant le Festival. » Seul chiffre à peu près précis, donné par l’office de tourisme d’Avignon, celui de « 2 000 à 2 500 emplois permanents à temps plein dans l’hôtellerie hors Avignon. » Sur Avignon, ce chiffre grimperait à 5 000 emplois.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Partager