A la uneActualitésPolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

procida-plantier

Amis lecteurs, en cette année d'élections, nos indiscrétions vont s'avérer d'utilité publique ! 2017 marque également le retour de Charmag, notre dessinateur, qui croque chaque dimanche l'actualité gardoise. Restez connectés. 

Prodica-Plantier, un enjeu au-delà des partis politiques. Entre François Fillon et l'UDI, la rupture est consommée. Le parti centriste vient de décider de ne pas apporter son soutien au candidat de la primaire de la droite et du centre. Sauf que ce renoncement rebat les cartes pour les législatives. Candidat désigné sur la première circonscription par l'accord LR-UDI, Thierry Procida (UDI) n'est plus sûr d'être dans quelques jours le candidat officiel. D'autant qu'en embuscade, Julien Plantier (Les Républicains) a bien l'intention d'aller au bout et de se présenter, même en dissidence. Deux candidats, deux affiches avec le même logo ? On est plus à une bizarrerie près tant les échéances de 2017 vont de surprises en surprises... Ce qui est plus embêtant par contre, c'est cette guerre des égos. Refusant de s'entendre, les deux candidats offrent un boulevard au FN et éventuellement à Françoise Dumas qui pourrait tirer parti de cette situation ubuesque. Les militants de droite et du centre doivent être blêmes d'avoir des représentants aussi peu tournés vers l'intérêt général.

Françoise Dumas et Patrice Prat répondent à Yann Barthès. Au début du mois de février dernier, l'émission de télévision Quotidien présentée par Yann Barthès recevait sur son plateau Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes. À l'issue, l'émission de TMC décide de lancer une invitation aux parlementaires afin de s'assurer de la bonne utilisation de l’argent public en contrôlant les dépenses des députés et des sénateurs. Sollicité par l'équipe de Yann Barthès, l'ensemble des élus du Gard n'ont pas répondu à cette mini-enquête sauf deux députés PS : Françoise Dumas et Patrice Prat. Pour découvrir leurs réponses, cliquez ICI et géolocaliser le Gard.

En politique, la représentation c'est important... Lundi soir, plusieurs adjoints se sont déplacés en mairie pour accueillir les nouveaux commerçants de l'écusson. Parmi eux : Yvan Lachaud, Thierry Procida, Richard Flandin, Julien Plantier... Le commerce ne fait pas franchement partie de leur délégation. Mais en politique, il faut bien faire tourner sa boutique. Une fois les politesses et la distribution de cadeaux achevés, l'heure de la photo a sonné. Tout le monde s'y presse... L'un des élus, placé à une extrémité, s'adresse, inquiet, aux journalistes : "vous avez bien un appareil photo grand angle". En politique, la vitrine ça compte aussi.

Henry revient, ils sont devenus fous ! La lutte entre Eric Giraudier et Francis Cabanat pour la présidence de la CCI Gard fait regretter Henry Douais à un grand nombre de chefs d’entreprise. Celui qui a toujours été attristé par le départ de l’ancien président de la CCI Nîmes s’appelle Xavier Douais, son fils. Sur Twitter, il a rappelé l’envie de la région de lancer le projet d’un grand parc de loisirs en Occitanie, une idée chère à son père, et conclut ainsi : « Certains se battent pour des postes, d’autres pour des projets… »

max-voiture

Il est libre Max… Souvenez-vous, il y a quelques années de cela, un citoyen avait photographié la voiture du maire d’Alès, Max Roustan, stationné sur une place handicapée. Des pratiques réputées fréquentes pour le patron de la ville, qui ne s’encombre pas de scrupules lorsqu’il s’agit de garer sa Laguna. Lundi dernier, alors qu’il était attendu à l’événement « Quartiers en lumière » au Cratère, Max Roustan ne s’est pas embêté, comme beaucoup d’autres l’ont fait, à chercher une place. C’était tellement plus simple de stationner sur ce bout de terre-plein et de boucher, par la même occasion, le passage piéton situé juste devant le Cristal Bar. Coût de l’infraction ? 135€. Mais rassurez-vous, la Police municipale - qui a assisté à la manœuvre - n’a pas aligné notre cher Max !

Jean-Christian Rey a apporté son parrainage à Emmanuel Macron ce samedi matin (DR)
Jean-Christian Rey a apporté son parrainage à Emmanuel Macron ce samedi matin (DR)

Rey signe pour Macron. Le maire de Bagnols et président de l’agglo du Gard Rhodanien Jean-Christian Rey a rejoint il y a quelques semaines, à l’issue des primaires de la gauche, les soutiens déclarés de l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron, dont son directeur de cabinet Jérôme Talon est le référent départemental. Ce samedi, l’élu Bagnolais a franchi un cap, en apportant son parrainage pour l’élection présidentielle à Emmanuel Macron, et donc pas au candidat du PS — dont il était aux dernières nouvelles toujours membre — Benoît Hamon.

Bonus : Jean-Paul Fournier à la une de la presse nationale. Dans toute sa carrière politique, cette couverture médiatique nationale a dû être rare pour l'édile nîmois. Cette fin de semaine, à l'occasion de la venue de François Fillon à Nîmes, en pleine tempête médiatique, les sujets de la presse nationale ont tous convergé vers Nîmes. Présent au côté du vainqueur de la primaire de la droite et du centre, Jean-Paul Fournier s'est retrouvé sans le vouloir à la une de l'actualité.

fournier-fillon-liberation

founrier-fillon-lemonde

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine”

  1. Julien Plantier est peut-être un jeune mais travailleur, pas comme Procida qui est plus à l’aise à tchatcher qu’à travailler les dossiers. Quand il était élu sur le deuxième canton, on le voyait plus taquiner le cochonnet avec les vedettes de la télé qu’aider les gens !

  2. Julien Plantier Député ? MDR
    Mais sorti du stade des costières, personne ne sait qui c’est.
    Encore un qui n’a jamais bossé de sa vie et qui veut faire carriériste politique.
    Et de l’entendre dire « De toutes façons même sans l’investiture j’irais »
    Mon petit julien, d’autres, bien plus gros que toi à l’époque ont mangé leur chapeau sur cette circonscription.
    Alors un inconnu sorti de Nîmes, il ne fera pas le poids longtemps, la marionnette de Fournier.

    1. Julien Plantier est le seul à droite à pouvoir vaincre Françoise Dumas et le Front national, car il est dynamique, travailleur et compétent. Juriste, il fera un excellent député pour nous représenter avantageusement. Le temps du renouveau est arrivé !

  3. Procida joue le cochonnet contrairement à Plantier, danses avec des personnalités contrairement à Plantier et contrairement à ce que vous dite Vrai de Vrai républicain, il bosse tous les jours sur le terrain à réglé des problèmes que Plantier ne connait même pas. Et puis, en matière de capital sympathie, j’aimerai voir les scores de l’un et de l’autre. Un score qui en dirait long sur celui des législatives à venir…

    1. Mais la sympathie ne fait pas tout en politique. Il faut de la compétence pour être député. Thierry Procida est peut être sympathique mais, comme le sénateur-maire Jean-Paul Fournier l’a dit de lui, ce n’est pas le bon candidat pour une élection nationale. Il faut quand quand même un peu de réalisme !

  4. quand on choisit un/ou candidat aux legislatives, il faut des hommes ou femmes de terrain ! et entre julien plantier et thierry procida il n’y a pas photos sur qui connait le terrain des deux ! le jeune plantier ne sort de nîmes que depuis qu’il est candidat renouveau de l’age oui mais surement pas des pratiuqes politicienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité